Sport : Sacré Cameroun !

Le Cameroun-ci ne cessera de nous surprendre comme actuellement encore avec l’attitude du Président de la Fecafoot qui pose des conditions inacceptables au Président de la LFPC malgré la sentence du TAS.

Le Président de la FECAFOOT a convié le Président de la LFPC ce jour à une soi-disante “séance de travail”. Ladite rencontre se transformera très vite en un échange glacial entre les deux personnalités.

À l’origine de ce soudain retournement de situation , la volonté affichée du maître des lieux de se détourner des engagements initiaux pris et des recommandations reçues du MINSEP la veille.

C’est vers 11h ce vendredi 18 septembre 2020, que Pierre Semengue accompagné pour la circonstance de 4 officiels de la LFPC vont franchir le portail de l’immeuble siège du football camerounais.

Accueillis très chaleureusement par leur hôte, les personnalités qui accompagnaient le président vont être immédiatement conduites par le protocole dans une salle attenante au cabinet de Seidou Njoya, qui va tout suite se retrancher dans son bureau avec Pierre Semengue pour un échange secret.

À peine 8 minutes (durée de l’entretien entre les 2 hommes) puis, Pierre Semengue va ressortir de ce bureau avec une mine tres serrée, et c’est avec un ton agacé qu’il va prier ses collaborateurs presents de le suivre pour quitter ipso facto l’immeuble siege de la FECAFOOT.

Nous apprendrons plus tard que Seidou Mbombo Njoya a dit au président de la LFPC qu’il souhaitait cette rencontre pour un certain nombre de clarifications:

1- Bien qu’étant disposé à respecter la sentence du TAS, il souhaiterait d’abord la soumettre à l’appréciation du COMEX puis de l’AG de la FECAFOOT, afin que ces deux organes se prononcent sur le sort a resever par la FECAFOOT a cette sentence.

Autrement dit, la FECAFOOT decide de soumettre l’application ou l’execution d’une sentence rendue par la plus HAUTE juridiction sportive mondiale (le TAS), a l’appreciation ou au bon vouloir de son COMEX et de son AG.

Du jamais vu en somme dans le monde entier, car en plus d’etre une curiosite juridique ou judiciaire en matiere de sport, cette attitude de la FECAFOOT viole de facon flagrante l’article 14 alinea 1 des statuts de la FIFA qui impose et dispose que la la FIFA ainsi que toutes ses Associations Membres sont obligées d’exécuter immédiatement et sans conditions toutes les decisions du TAS.

2- Seidou Mbombo Njoya a aussi tenté de faire savoir a Pierre Semengue que son mandat était échu depuis le 28 juillet 2020, omettant de ce fait volontairement de tenir compte de ce que c’est bien la FECAFOOT qui a suspendu la LFPC et donc qui a interrompu ou suspendu ledit mandat du President de la LFPC depuis le 22 Aout et le 03 Septembre 2019 par son Bureau du COMEX et par son COMEX respectivement.

Un postulat assez étrange, en ce sens que l’on se demande bien comment est-ce que le mandat de l’Exécutif de la LFPC aurait-il pu continuer de courir alors meme que la personne morale (la Ligue) de qui elle tenait sa légitimité et sa légalité était deja suspendue ?

Mais le président de la LFPC, Pierre Semengue pas du tout intimidé et dans son calme légendaire naturel et habituel, a tout simplement rappele a Seidou Mbombo Njoya que la LFPC est bénéficiaire d’une sentence, et que son champ d’action ne se limite qu’à l’application ou a l’execution in extenso de cette sentence et à rien d’autre, surtout après la position claire prise par le Gouvernement de la République et rappelée un jour avant par le Ministre des Sports et de l’Education Physique le Pr. Narcisse Mouelle Kombi lors d’une réunion tripartite de concertation (MINSEP -FECAFOOT – LFPC) élargie au CNOSC, qui s’est tenue dans les locaux de son Ministère, dans laquelle il recommendait de façon ferme « (…) l’application immédiate et sans conditions [surtout, ndlr] … sans juridisme » de la sentence du TAS , conformément aux statuts de la FIFA ( dispositions article 14 alinea 1), de la CAF et de la Fecafoot. Pierre SEMENGUE a terminé en disant que: <>.

Pierre Mabou

A propos Léonard Fandja 595 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
23 − 3 =