MINFI-BEAC : Campagne de vulgarisation de la plateforme informatique du Comité National Economique et Financier (CNEF).

La cérémonie de lancement de la campagne a eu lieu au Yaounde Hilton Hotel.

«Mettre à la disposition des Banques et des Micro finances des informations fiables sur la qualité des prêteurs et des emprunteurs.» C’est par cet objectif clairement défini que Louis Paul Motaze, Ministre camerounais en charge des finances a officiellement lancé la Campagne de vulgarisation de la plateforme informatique du comité National Économique et Financier (CNEF) face à la presse le mardi 25 Août dernier. Les mesures vigoureuses prises par les pouvoirs publics à la suite de la crise bancaire des années 90 se sont traduites par une amélioration satisfaisante du système financier camerounais caractérisée, entre autres, par une hausse du taux de bancarisation (22,2% actuellement) , un accroissement du total des bilans des établissements de crédits et de micro finances (199 repartis dans les dix régions), une augmentation des dépôts collectés ainsi que des crédits accordés. Voilà donc le contexte qui a permis au gouvernement du pays des lions indomptables de mettre sur pied cette plateforme (CNEF) dont le but est l’amélioration de la qualité et de la transparence de l’information financière, notamment la mise en place d’une plateforme informatique. La volonté clairement affichée est que le grand public jusqu’ici très peu réceptif s’approprie cet outil mise à leur disposition.Composé de six (6) modules qui interagissent entr’eux à savoir :
-La centrale des incidents de paiement (CIP) ;
-Le fichier Bancaire National des Entreprises (FIBANE) ;
-Le cadre d’analyse et de suivi des Établissement de microfinances (Casemf) ;
-La centrale des risques des Établissemens de Microfinances (CREMF) ;
-Le répertoire National des sûretés Mobilières (RNSM) ;
-L’application de Calcul et d’archivage du taux effectif global (TEG) et du taux d’usure.

L’accès aux informations centralisées dans la plateforme informatique du CNEF se fait de manière sécurisée via un interface web (http://cnefcameroun.cm) suivant les modalités bien définies. Pour le cas spécifique du RNSM, toute personne physique ou morale intéressée peut consulter les données centralisées. La consultation se fait par l’intermédiaire d’un bordereau de recherche accessible en ligne sur le site web du CNEF, à partir du nom ou des noms et prénom de l’emprunteur ou du constituant de la sûreté mobilière. La consultation peut également s’effectuer à partir de la description du ou des biens constituant la sûreté mobilière. Avec le lancement donc du CNEF le patron des finances entend assainir progressivement et définitivement l’espace financier du Cameroun et le rendre plus fiable et plus propice aux affaires.prochaine étape annoncée l’organisation des séminaires de formations et de sensibilisation des Établissements assujettis dans les dix régions du pays.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
18 − 12 =