Paix et sécurité : Les Monarques de l’Ouest donnent de la voix

Avec le Sultan Roi des Bamouns

                Depuis le 25 Novembre 2020, les Monarques de la Région de l’Ouest appellent à l’avènement d’un pays où règnent la paix la concorde et appellent les pouvoirs publics, les Députés à tout mettre en œuvre pour mettre un terme à la guerre qui sévit au NOSO ainsi que l’insécurité dans les autres Régions du Cameroun.

Ce qui frappe d’abord dans cette sorties hautement appréciées des Monarque de la Région de l’Ouest est l’absence de signature des chefs traditionnels du département du Noun. Ne se sentent-ils pas concernés ou alors ça confirme la rumeur selon laquelle les originaires du Noun, pour des calculs politiciens prétendent toujours ne pas être Bamileke et souhaitent même la création d’une Région autonome exclusivement à eux. Si tel est le cas, qu’ils arrêtent de s’afficher avec le « Ndoup » ce tissu qui est l’une des principales caractéristiques du peuple Bamiléké, et partant du peuple Grassfield.

L’impact de la guerre au NOSO pèse vraiment sur l’économie

                L’impact de la guerre au NOSO ne se ressent pas seulement sur le plan économique, mais aussi sur le plan sécuritaire et même sur le plan sanitaire avec la COVID-19. Les Chefs en appellent aux pouvoirs publics, aux hommes politiques en général et aux Députés en particulier. A ces derniers, ils demandent d’inscrire à l’ordre du jour, la situation d’insécurité qui prévaut dans ces Régions. Ils en appellent à l’organisation d’un grand dialogue qui permettent à toutes les sensibilités d’être représentées ; de permettre que cette rencontre soit présidée par des personnalités acceptées par toutes les parties, car le peuple dont ils sont les guides puissent enfin respirer l’air de la paix.

                Puissent les Monarques de l’Ouest être entendus ? Surtout que les Députés du Social Democratic Front avaient tout fait au point de créer même le désordre à l’Assemblée sans que ce problème soit inscrit à l’ordre du jour. Comme dit cet adage africain : « Celui qui a planté un arbre avant de mourir n’a pas vécu pour rien. »

A propos Léonard Fandja 621 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
17 + 19 =