Ndé : Les adieux de la nation à un grand homme !

Frappé de plein fouet ces dernières semaines par le décès de plusieurs de ses illustres fils, le département du a accueilli à Bangangté en une semaine les personnalités diverses dont les Représentants du Chef de l’Etat à leur inhumation, et particulièrement à Bangangté où la nation tout entière a plutôt célébré la grandeur à titre posthume du Maire, le Dr Jonas Kouamouo.

La nation tout entière a rendu un vibrant hommage au Docteur Jonas Kouamouo, Maire de la Commune de Bangangté décédé le 05 mars courant. Sous la présidence de la Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, Maveun Machiegub Foun ke fet tcheu’i Ketcha Courtès, Président du Comité d’organisation des obsèques, ce Comité a mis les petits plats dans les grands comme on dirait. Une semaine plus tôt, le Ndé faisait ses adieux au Batonnier de l’Ordre des Avocat du Cameroun, Me Tchakounté Patié Charles. Ce samedi 20 mars 2021, l’on enterrait le même jour Bernard Njonga à Bangwa et le Dr Jonas Kouamouo à Bamena après des cérémonies d’hommage à Bangangté. Signalons que, pour ces 3 personnalités, le Chef de l’Etat Son Excellence Paul Biya était personnellement représenté. A Bangwa, il était représenté par le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural Gabriel Mbairobe, pendant qu’à Bangangté, il était représenté par le Gouverneur de la Région de l’Ouest Awa Fonka Augustine qui l’a décoré à titre posthume de la médaille du Grand officier de l’Ordre de la Valeur. Rappelons aussi que cette célébration concernaît une personnalité à plusieurs casquettes : Vice-Doyen en charge de la Pharmacie de la Faculté des Sciences de l’Université des Montagnes ; Ancien de l’Eglise Evangélique du Cameroun ; le Président de la Section RDPC Ndé-Nord ; le Pharmacien de la ville de Bangangté etc.

Les témoignages qui sortaient véritablement du coeur

Si très souvent l’on n’accorde pas trop de crédit aux témoignages des hommes politiques, ici à Bangangté, l’on a perçu que les témoignages sortaient du fond du coeur et non de la tête. C’était l’accord parfait entre les mots et les sentiments qui se dégageaient. Celui des Moto-men, Bayam-Sellam et autres commerçants était très parlant. Pour l’illustrer davantage, il faut se référer au témoignage du Ministre de la Décentralisation et du Développement Local Georges Elanga Obam : “En vérité, je n’ai pas connu personnellement l’homme, cependant, au regard de ce que j’ai entendu ici et de ce que le Docteur Kouamouo a pu relever le défi de maintenir la Mairie de Bangangté au niveau laissé par l’ancienne Maire la Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, l’on peut dire sans hésiter qu’on avait affaire à un homme compétant, dévoué et ambitieux pour sa ville. Il est important que les autres Maires viennent voir ce qui se fait à Bangangté qui est un exemple pour la politique de décentralisation” De la levée de corps au transfert de la dépouille à Bamena, Bangangté, sous la conduite de la Présidente du Comité d’organisation a su rendre un vibrant hommage à l’illustre disparu ; de l’association des Maires, de l’étranger, du Comité Central du RDPC, de la Section RDPC Ndé-Nord et de tout le département du Ndé dont il a été à un moment le Président de la grande Section d’autrefois, de Maveun Machiagub Ketcha Courtès et du Représentant personnel du Chef de l’Etat, les différents témoignages reconnaissant les grandes qualités de l’homme dont particulièrement l’humilité, la sincérité et surtout l’esprit conciliateur. Pour “Sa fille” Maveun Machiagub Ketcha, elle n’a pas été capable de s’abstenir de faire l’éloge de celui qu’elle présente comme son père, bref, tout pour elle. Elle dira d’ailleurs après avoir présenté les excuses au Représentant personnel du Chef de l’Etat pour la longueur des interventions en disant qu’elle aurait pris plusieurs jours pour parler de l’homme. Comment ne pas signaler ce témoignage spécial de la diaspora avec cette pierre tombale remise à son épouse ? C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, nous vous proposons ci-dessous, quelques extraits de la Présidente du Comité d’Organisation Maveun Machiagub FKFT Ketcha Célestine, épouse Courtès, Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain très proches des autres témoignages comme ceux du Patriarche Manfred Kouatchou et de l’honorable Jean Claude Feutheu sans oublier les Chefs qui ont tous briller par leur présence honorant ainsi l’homme. “

«Le soleil s’est éteint à l’aube de ton plus beau matin…Tu pars de ta belle mort. Tu n’aimais pas déranger. En 30 ans, je ne suis jamais allé à l’hôpital te donner à manger, en 30 ans je ne suis jamais allé chez toi te regarder parce que tu es malade. Tu t’en es allé comme tu as vécu. Mais tu m’as trahi. C’est une belle trahison. J’accepte cette trahison. Va vaillant homme, honnête, intègre, fidele, loyal ! Va le baobab qui gagnait tous ses combats sans jamais donner des coups !» ; « Il aimait tout le monde y compris ses ennemis puisque pour lui, l’intérêt du Rdpc- était au-dessus des dérives nombrilistes et claniques. Et même ses intérêts personnels étaient occultés au bénéfice de la paix et de la cohésion sociale.” Dixit Celestine Ketcha, épouse Courtès.Témoignage éloquent du Patriarche Manfred Kouatchou : “Pour la petite histoire, le patriarche rappelle qu’en 2007, le Rdpc a été sauvé de justesse dans le Ndé du fait que suite aux primaires tumultueux en vue de le désignation des candidats du parti des flambeaux ardents pour les élections législatives de juillet de cette année, le pharmacien a renoncé à sa candidature comme titulaire à la deputation pour permettre qu’un consensus soit établi afin que la liste définitive du parti soit constituée du duo Jean Ketcha et de Jean Claude Feutheu.” Sans faire dans la langue de bois, Manfred Kouatchou a révélé : ” La complémentarité entre Jonas Kouamouo et Célestine Ketcha Courtes a fonctionné en toute harmonie et en toute loyauté pour le bien du Rdpc dans la localité. D’où l’enchainement et la consolidation des succès électoraux du parti au pouvoir dans toutes les circonscriptions du département du Ndé. Une réalité qui a fait dire que le Ndé est un bastion du Rdpc à l’Ouest.” Pendant 48 heures, toutes les classes sociales du Ndé en général et de Bangangté en particulier ont porté le deuil de leur bien-aimé Maire le Dr Jonas Kouamouo dans le strict respect des mesures barrières prescrites par le gouvernement. Les Agriculteurs, les Etudiants, les Enseignants n’ont pas tari d’éloges à l’endroit de l’illustre disparu. Il reste à souhaiter que la Fondation dont a parlé sa famille prenne corps pour la pérénité de l’image et la continuation des bonnes oeuvres du défunt. La cérémonie s’est achevée par son inhumation dans la stricte intimité familiale à Bamena.

Intervention de la Présidente du Comité d’organisation

A propos Léonard Fandja 680 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
25 − 20 =