NDE : Culte d’action de grâces pour la Reine-Mère Ketcha, épouse Courtes

                Pendant que certains – la Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain du Cameroun dans une chapelle à Paris, les populations  de son département d’origine et d’ailleurs rendaient grâce à Dieu pour l’avoir sortie de l’eau saine et sauve après un accident dans l’Extrême-Nord tout en implorant la miséricorde de Dieu pour elle.

C’est par l’arrondissement de Bassamba, son village maternel que la Reine-Mère,  Machiagub Founk e fèt tcheu’i (celle qui pense d’abord aux autres avant de penser à elle-même dans la langue locale) Célestine Ketcha, épouse Courtes a été bénite par les populations au cours d’une célébration œcuménique coprésidée par l’Abbé Godefroy Fotso et le Pasteur Calvin Ndjao, le samedi 10 octobre 2020 à 11 heures, pendant que d’autres compatriotes « voyaient » son fantôme dans une chapelle catholique de Pairs où sa fille avait elle aussi demandé une messe d’action de grâce pour sa maman.

                Le bonheur et la joie de la population de Bassamba de communier avec leur petite fille était à son comble. La place des fêtes où avait lieu la célébration était noire de monde, avec particulièrement les ressortissants des régions anglophones du Cameroun qui avaient pris une part active et de manière remarquable à la cérémonie, et avec leurs plaques, démontraient qu’ils étaient de tout cœur avec Madame la Ministre qui a déjà beaucoup fait à Bassamba. Le Directeur du Centre d’Insertion des Jeunes, Jérémie Ebongue était à la coordination générale des opérations.

Bourses

                A Bassamba avant Bangangté,  Machiagub Foun ke fèt tcheu’i  a décidé d’offrir une bourse aux enfants déshérités du primaires, du secondaire et du supérieur. En effet, elle prend en charge la scolarité de 10 enfants issus des familles déshéritées du primaires, 10 du secondaire et 7 de l’enseignement supérieur. En plus des cadeaux à elle offert, le Curé de la paroisse Saint Michel Archange de Bassamba lui a offert un chapelet tout en lui conseillant de toujours solliciter l’aide et l’intercession de la Vierge Marie.

A Bangangté

                Le lendemain, le dimanche 11 octobre 2020, avait lieu à la paroisse Famngo de l’Eglise Evangélique du Cameroun de Bangangté, devenue pour la circonstance étroite, la messe d’action de grâce des populations du Ndé et de plusieurs membres du gouvernement , des membres du corps diplomatique et du Représentant personnel du Premier Ministre Chief Dion Ngute. Beaucoup de chefs supérieurs de Premier degré ont honoré cette célébration de leur présence dont les chefs supérieurs Bandjoun, Foto, Nkongsamba et bien d’autres. Les Femmes Maires du Cameroun y ont même donné de la voix à l’instar de l’association des Reines-Mères le RIPPEM. La sécurité à Bangangté est devenue hyper renforcée en  l’espace de 48 heures.

                La célébration était présidée par le Président du Conseil de l’Eglise Evangélique du Cameroun (EEC), le Pasteur Hendje Toya, en présence d’un nombre très important de Ministres de culte dont le Président émérite le Pasteur Batomen et de l’Archevêque émérite de la province ecclésiastique de Yaoundé, Monseigneur Victor Tonye Bakot.  Dans une procession des grandes solennités, c’est la Ministre Célestine Ketcha, épouse Courtes qui précédait le corps ecclésial. Son époux, Menkam Courtes avait déjà pris place dans la grande assemblée depuis 09 heures 30 minutes. Pour une célébration des grands jours et devant un parterre truffé de Ministres, d’intellectuels de haut vol, c’en fut un ! Après avoir rappelé l’objet de cette célébration, rendre grâce au Seigneur pour avoir préservé la vie et l’intégrité physique de sa fille, notre fille et notre mère dans un accident à  l’extrême-nord dans un accident au cours d’une mission interministérielle de 7 membres du gouvernement, le Pasteur  a non seulement élevé le niveau lors de sa prédication, mais a aussi fait étalage du degré de sa culture très élevé ; un Pasteur  tel qu’on aime, qui ne passe pas par quatre chemins pour dire ce qu’il pense à ses brebis, fussent-ils des Ministres.

                Si à Bassamba, la Ministre a su mettre la pression sur les personnalités et personnes présentes en tenant elle-même le panier de la quête, à Bangangté, les populations ont fait un don hyper important à la paroisse pour les nécessiteux. Le Pasteur responsable de la paroisse a promis à la Ministre de les distribuer avec justice et en toute objectivité. La famille Courtes a offert un service religieux de grande valeur pour les cérémonies de la sainte scène. Le RIPPEM a offert une somme de 500 000F et 10 bourses pour des enfants issus des familles démunies.

                Lors de son intervention, Madame la Ministre a éclairé l’opinion sur ce qui s’était réellement passé à l’extrême-nord le 05 septembre 2020. Elle dissipé en présence de certains Ministres qui furent eux-aussi de la partie les nuages qu’avaient fait plané certains oiseaux de mauvaises augures. Elle n’a pas manqué de dire toute sa reconnaissance au Chef de l’Etat, Paul Biya pour la promptitude avec laquelle il avait réagi pour le transfert des victimes de l’accident, en disant aussi que le Chef de l’Etat est vraiment l’homme le plus renseigné. Par la suite, Madame Courtes a dit qu’elle s’est déjà occupé de ses enfants et que maintenant, avec la grâce de Dieu, elle s’occupera des enfants démunis avec effet immédiats : 10 au primaires, 10 au secondaire, et 7 au supérieur qui habiteront chez elle et qui seront inscrits dans un grand Institut supérieur qu’elle a découvert à Yaoundé. Rappelons la chapelle s’est avérée étroit, sa cour aussi, au point où certains se sont assis au bord de la route qu’elle a fait bitumer pour le bonheur des paroissiens qui ne pataugeront plus pour aller au culte. La cérémonie était très courue et la joie, l’allégresse, la reconnaissance telle que reflétée lors de la procession d’offrande. Les gens donnaient véritablement avec joie.

A propos Léonard Fandja 600 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
10 − 4 =