Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) : La décision finale !

C’est pendant notre descente au siège d’Elecam que nous apprenons le retrait du MRC de la course du 09 février 2020.

Le lundi 25 novembre 2019 étant la date limite de dépôt de candidature, c’était une sorte de « Portes ouvertes » à Elecam ce jour. L’entrée ici est filtrée : sur présentation de pièce d’identité. Deux Vigiles sont en poste, et eux aussi secondés par les éléments de la Police nationale. Une salle est aménagée au 4ème étage de l’immeuble siège pour la presse. La Commission de réception des dossiers de candidature s’activent ardemment, dans une ambiance empreinte de sérénité et bon enfant. Aucune information ne filtre ; c’est le black out total en ce qui concerne les médias représentés. Jusqu’à 17 heures, les Journalistes sont les seuls usagers visibles dans l’enceinte d’Election’s Cameroon (ELECAM). Enfin, le SDF arrive. C’est donc le Social Democratic Front (SDF) qui est le premier parti à pointer le nez. On apprend par ailleurs, le retrait du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) de la course. Certaines mauvaises langues parlent de l’incapacité du MRC à pouvoir trouver les fonds nécessaires pour la caution exigée par la loi. En Historien du présent, et pour ne rater aucun moment privilégié de clôture de la recevabilité des candidatures, les Journalistes sont aussi postés au siège d’Elecam. Pendant ce temps, le débat enfle sur la décision du MRC. De source bien introduite, nous apprenons que la décision du MRC est fondée sur 03 principales raisons : la non réforme du Code électoral ; la situation sécuritaire qui prévaut dans le NOSO et la difficulté que ses membres ont à constituer un dossier. Pour certains militants de ce parti, aller aux élections dans ces conditions serait  suicidaire ; ce serait signer la mort politique du parti. Les militants seraient traqués jusque dans lcertains domiciles privés.

Qu’en sera-t-il du SDF ?

         L’on sait que le SDF a été le premier parti à faire part de sa non participation à ces élections avant de revenir sur celle-ci. Dès lors que le MRC déclare ne pas vouloir apporter sa caution à la partition de fait en excluant une partie de la population du Cameroun et notamment du NOSO du processus électoral, base naturelle du SDF, il y a lieu de s’interroger si le SDF ne fera pas lui aussi marche-arrière ?

Le point

         Si après avoir déposé les dossiers de ses candidats au bureau d’Elecam à Monatelé, Denis Emilien Atangana, le Président du Parti des Démocrates Camerounais (PDF) nous informe à 00 heure 19 minutes que le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais(RDPC) n’a pas déposé de dossier au terme de la période de recevabilité des dossiers, il en est de même à Yaoundé.

         Au terme de cette journée, il faut dire que seuls 03 partis ont déposé leurs dossiers : United Democratic Party (UDP) ; Opinion Publique Nationale du Cameroun(OJPC) dont on n’a jamais entendu parler, et le Social Democratic Front.

A propos Léonard Fandja 560 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
9 − 7 =