Le retropedalage de la CRTV

La présentatrice de l’émission de débat « Scène de presse », Lucrèce Medou Djemba, avait annoncé qu’elle aurait comme invités ce dimanche 12 juillet 2020 à partir de 21h 05, le Professeur Pierre Ongolo, Joseph Meng Boum, l’honorable Louis Henri Ngantcha et l’honorable Cabral Libii.

Ce dernier avait d’ailleurs invité ses nombreux followers sur son compte Twitter à être devant leur petit écran. « Je serai sur le plateau de Scènes de Presse ce soir à partir de 21h05 pour parler de la place de la diaspora dans notre pays ».

Mais, un peu plus tard, le président national du PCRN a annoncé par le même canal, qu’il a été déclaré persona non grata dans ce programme dominical.

« J’apprends à l’instant (15h29) qu’instruction a été donnée de me décommander du plateau de l’émission Scènes de presse de ce soir 12 juillet 2020 sur la CRTV (21h). L’échange devait porter sur le thème: “Cameroun: quelle place pour la diaspora ? Quel professionnalisme! » s’est exclamé le candidat classé officiellement 3eà l’issue de la présidentielle d’octobre 2018.

« Pourquoi, honorable? » a cherché à comprendre l’un des followers du député. « Je l’ignore » a-t-il répondu.

Dans la foulée, un autre partisan de Cabral Libii croit avoir trouvé la raison de ce bannissement. «Prési, tes positions prises à l’Assemblée nationale pendant la session passée fait peur à la classe gouvernante. Ils ont peur des révélations fracassantes qui édifieront le peuple. Mais rien n’arrêtera l’ouragan ». Réaction du parlementaire : « Je suis donc incompris. Ma méthode est que la pertinence domine sur l’impertinence. Faut juste se préparer au débat » a estimé Cabral Libii.

La CRTV a jusqu’ici gardé le silence sur cet acte qui va renforcer le doute sur son impartialité.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
28 ⁄ 14 =