Le mandat des Grandes Opportunités serait-il le mandat de tous les désenchantements ?

L’avenir compromis de nombreux jeunes a plongé leurs mamans dans une situation très inconfortable.

Certes me dira-t-on que l’éducation des enfants n’est pas l’apanage des Enseignants seuls, et que tous (parents, Educateurs et voisins) doivent s’impliquer dans l’éducation des enfants, chacun jouant sa partition. C’est évident et l’on pourrait même dire que pour cela, l’évidence est totale. Cependant, il ne faut pas balayer du revers de la main l’affirmation selon laquelle le gouvernement du Cameroun a une lourde responsabilité dans cette dépravation de la jeunesse. Le renversement de l’échelle des valeurs dans notre pays a eu pour conséquences qu’on ne nomme pas les hommes qu’il faut à la place qu’il faut. Cette situation a fait en sorte que les critères de promotions des camerounais aussi bien dans l’Administration publique que dans le secteur privé ou parapublic, obéissent à des critères obscurs et inavouables. Ce qui a pour conséquences logiques, les détournements massifs et colossaux ; la corruption qui croit à un rythme exponentiel ; la dépravation des mœurs provoquée, promue et entretenue par des personnes insoupçonnables. Si cet autre mandat du Chef de l’Etat mérite qu’on l’appelle le « Mandat des grandes opportunités, » il faut que des mesures drastiques soient prises pour consoler les mamans dont les enfants vivent désormais sous l’effet de la drogue. Certaines mamans sont en larmes puisqu’ayant plusieurs de leurs propres enfants dépravés. Elles ont déjà tout tenté « Je suis dépassée car quand tu les amène à l’hôpital pour la désintoxication, à la sortie de l’hôpital ils plongent à nouveau dans cette dépravation » Madame N.H.H.. Le petit-fils de cette dame qui fréquent un Lycée de la place vous dit sans ambages que les Lycées de la cité verte, de Tsinga et Technique des Sources au quartier Madagascar à Yaoundé sont devenus les principaux centres de distribution et de promotion de la consommation du chanvre indien et du tramadol. Que les enfants usent de tous les subterfuges pour tromper la vigilence des responsables des établissements scolaires, car certains distributeurs ne sont pas élèves de lycée.

Solutions

            Au regard de la situation dramatique qui prévaut dans nos Lycées et quartiers, force est de reconnaitre que le gouvernement du Cameroun doit déployer de grands moyens et surtout de mettre un terme à l’impunité des Camerounais qui sont englués dans une maffia qui conditionne leur promotion et qui vous met au-dessus de la loi. Les investitures dans le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) est une parfaite illustration de cette maffia gouvernante qui investit des militants qui brillent par toutes sortes de pratiques maffieuses, inhumaines et indécentes.  Les comportements sur nos routes où certains peuvent allègrement ne pas respecter le code de la route en toute impunité, dans nos hôpitaux, et la promotion des jeux de hasard qui sont devenus une autre sorte de nouvelle religion, sont là, une liste non exhaustive des maux qui ont plongé le Cameroun dans une merde qui ne dit pas son nom et dont le gouvernement a l’obligation d’y trouver une solution. Les discours, on en suffoque même si l’on recherche encore les promesses tenues sous le Renouveau National.

A propos Léonard Fandja 560 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
1 × 4 =