Insuffisance rénale : Proposition de solution aux difficultés rencontrées par les malades (regarder la vidéo).

Les personnes souffrant d’insuffisance rénale ont au cours du mois d’août dernier fait 2 sorties pour faire entendre leurs cris qui ne semblent pas parvenir aux oreilles des citoyens camerounais.

A la suite de plusieurs mouvements d’humeur faisant suite aux promesses non tenues du gouvernement et des responsables en charge de certains Centres hospitaliers, une partie de l’opinion a pu connaitre à travers les reportage de notre journal (lesvisagesdafrique.online) sur sa page Facebook « Les visages d’Afrique » ou sur Youtube « Les visages d’Afrique TV » que nos compatriotes avaient été reçus le 23 décembre 2019 par le Ministre de la Santé Publique et qu’à la suite de cette entrevue, Dr Manaouda Malachie avait promu aux malades que la situation caractérisée par la difficile d’accès aux machines et défaut de moyens financiers. Il avait aussi promis qu’il rencontrerait le Directeur du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) pour trouver les voies et moyens de réduire le nombre de ces difficultés et alléger la souffrance de ces malades. A l’époque, 6 machines fonctionnaient pour plus de 200 malades. D’où la discrimination entre les malades lambda et VIP. Nous vous faisons grâce des autres problèmes.

Propositions concrètes

                Du moment où seules  les villes de Bamenda, Douala, Yaoundé, Bertoua, Ebolowa, Ngaoundéré et Maroua disposent de machines à faire dialyser ; du moment où le gouvernement est incapable de pourvoir les hôpitaux en machines et préférant acheter les Land Cruiser dont un seul pourrait pourvoir 20 hôpitaux en machines à dialyser, démontrant par là-même son manque de volonté politique à sauver des vies alors qu’il prétend que le citoyen camerounais est au centre de ses préoccupations ; du moment où le gouvernement refuse aux particuliers d’opérer dans ce secteur en exigeant un agrément préalable, notre proposition s’adresse aux élus du peuple (Sénateurs, Députés, Maires, Conseillers municipaux) de faire preuve d’humanisme en forçant la main au gouvernement pour qu’il leur permette de doter leur chef-lieu du département d’au moins une machine à dialyser. Ce serait plus concret et plus humain et servirait d’argument face à ceux qui disent que ces élus ne représentent pas le peuple mais leurs mentors tapis au Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC). L’on ne compte plus le nombre de morts.

A propos Léonard Fandja 586 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
19 − 11 =