Humanisme : Quand le Sénateur Sylvestre Ngouchinghe se soucie de ses compatriotes

Le Maire de la ville de Bafoussam a représenté le Sénateur Sylvestre Ngouchinghe le mardi 1er septembre 2020 à l’hôpital régional de Bafoussam en remettant un don de l’illustre Sénateur.

Dans son souci de fédérer l’élite de sa circonscription et même d’ailleurs autour des questions de développement de la ville de Bafoussam, le Maire de la ville, Monsieur Roger Tafam a sollicité le très humaniste Sénateur Sylvestre Ngouchinghe dans le cadre du développement de sa ville. Pour cette semaine, ce dernier a répondu à son appel en faisant don de 500 kits de dépistage instantané du nouveau Coronavirus à l’hôpital régional de Bafoussam.

Recevant le don, le Professeur Georges Orock, Directeur de l’hôpital Régional de Bafoussam qui était pour la circonstance entouré de ses plus proches collaborateurs a saisi cette occasion pour remercier l’illustre et généreux Donateur.

Remise symbolique des kits au Prof G. Orock par le Maire R. Tafam

Sur les pas de Victor Fotso

Le Sénateur Sylvestre Ngounchinghe s’est inscrit de manière irréfutable dans la même dynamique que le père Victor Fotso de très regrettée mémoire. Il est impossible de donner de manière exhaustive la liste des dons du Promoteur de CONGELCAM au bénéfice de la nation. Toutefois, le pavillon NGOUCHINGHE à l’hôpital régional de Bafoussam, les etablissement scolaire, les refections des chefferies traditionnelles, les dons aux chefs et aux pauvres. Comme dit ci-dessus, la liste serait kilométrique.

Pas de dialyse dans la Région de l’Ouest

Il est évident qu’on n’a pas signalé au Sénateur le plus humaniste du Cameroun qu’est Sylvestre Ngounchinghe que 7 villes du Cameroun seulement disposent des appareils à dialyser et que les malades meurent chaque jour pour défaut d’accès à ces machines. Assurément, l’illustre Sénateur ne sait pas qu’il n’y a pas d’appareil à faire dialyser dans la Région de l’Ouest et dans bien d’autres Régions. Même s’il ne peut pas les exploiter, force est de signaler qu’il pourrait faire en installer aussi à l’hôpital Régional de Bafoussam. Un appareil coûte dans l’ordre de 4 000 000 F CFA (Quatre million de francs cfa). Puisse l’homme en qui beaucoup de camerounais se reconnaissent poser un acte allant dans ce sens ? Ce ne serait d’ailleurs pas une surprise. Comme dit ce proverbe africain :“Celui qui a planté un arbre avant de mourir, ,n’a pas vécu pour rien,” et pour Sylvestre Ngounchinghe, il en a planté toute une multitude.

A propos Léonard Fandja 586 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
36 ⁄ 9 =