Hémodialyse : pourquoi exiger un agrément alors que les gens meurent ?

L’exploitation d’une machine au service des malades souffrant d’insuffisance rénale est soumise à un agrément.

Le 23 décembre 2019, le Ministre de la Santé publique Dr Manaouda Malachie avait accordé une audience aux malades souffrant d’insuffisance rénale du Centre Hospitalier Universitaire (CHU). Au cour de celle-ci, plusieurs promesses avaient été faites à ces malades pour améliorer et faciliter l’accès aux machines. Une promesse de nouvelles machines avait aussi été faite mais à condition que l’Argentier du gouvernement l’acceptât. A cette époque, seulement 6 machines fonctionnaient pour plus de 200 malades. A ce jour, 9 mois plus tard, 3 machines seulement fonctionnent pour plus de 200 malades. On nous informe que de nouvelles machines sont arrivées mais ne sont pas encore operationnelles. Pendant ce temps les malades meurent depuis décembre comme la jeune Tagueguim de la cité verte et autres malades.

Initiatives privées bloqées

En décembre dernier, une compatriote malade et ayant eu la chance d’aller par les moyens de sa famille se faire soigner au pays d’Emmanuel Macron, et ayant créé une association qui vient en aide aux malades souffrant d’insuffisance rénale, avait sollicité du gouvernement, l’autorisation pour faire venir quelques machines à exploiter par une ONG ou association, a essuyé une fin de non recevoir. Il se pourrait que si un particulier fait venir les machines, cela devrait être pour un hôpital public de son choix. Alors la question suivante : “Pourquoi un agrément préalable à l’exploitation des machines dans un contexte où les malades se plaignent pour le difficile accès au soins, sang, kits et autres ?”On a l’impression que le gouvernement n’est pas sensible au nombre de décès enregistré depuis plusieurs années parmi ces malades-là.

La méchanceté des gouvernants ?

Lors des mouvements d’humeur de ces malades au cours de ce mois d’août au CHU, ce sont même les éléments des forces de l’ordre appelés pourcalmer ces malades qui s’étonnaient qu’avec une urgence pareille, le Ministre de la Santé publique ne croit pas devoir prendre dans son propre budget pour acheter de nouvelles machines. Surtout que pousuivaient-ils, ” l’argent d’une Land Cruiser suffirait à en acheter plusieurs.” Doit-on alors parler de mechanceté de la part des gouvernants ? Je ne franchirai pas encore le pas.

A propos Léonard Fandja 586 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
29 − 21 =