Gros plan sur le nouveau bombardier stratégique russe PAK DA

Cet avion n’utilisera que des armes dissimulées à l’intérieur du fuselage afin de diminuer son empreinte radar.

Le ministère russe de la Défense a approuvé début avril l’aspect final de son bombardier furtif, connu sous le nom de Complexe aéronautique prometteur de longue portée (PAK DA selon la codification russe). Il est développé par la société Tupolev, qui dans sa création donne la priorité à la réduction de la visibilité de l’avion et à l’utilisation d’armes à longue portée.

Pour le moment, le bureau travaille à la création des premiers prototypes grandeur nature de l’appareil.

Le nouvel avion sera construit selon le schéma aérodynamique « aile volante » (sans empennage et possédant un fuselage intégré) et pourra voler à des vitesses subsoniques atteignant 1 190 km/h. C’est nettement moins que la vitesse du bombardier stratégique Tu-160 que le nouveau PAK DA est censé remplacer au sein de l’armée de l’air russe.

>>> Les cinq meilleurs avions russes de tous les temps

La machine n’utilisera que des armes dissimulées à l’intérieur du fuselage afin de diminuer son empreinte radar. Ces systèmes d’armes comprennent des missiles de croisière avancés à longue portée et des missiles hypersoniques.

« L’équipement de bord de l’avion est automatisé autant que faire se peut. Les ingénieurs expérimentent maintenant son utilisation en mode sans pilote. On suppose également que le bombardier sera en mesure de contrôler des groupes de véhicules aériens sans pilote et d’utiliser toute la gamme de missiles air-air », a déclaré à Russia Beyond Vadim Koziouline, professeur à l’Académie des sciences militaires de Russie.

Autre aspect important, la priorité dans la conception du PAK DA est donnée aux technologies « furtives » ainsi qu’aux tactiques d’utilisation d’armes à longue portée.

« Aujourd’hui, l’armée de l’air russe a reçu les puissants missiles à longue portée X-555 et X-101 capables de parcourir 5 000 km, c’est pourquoi les bombardiers longue distance ne sont plus une nécessité impérieuse. Désormais, le bombardier stratégique peut mener à bien sa mission sans sortir des frontières russes et en restant sous la protection des systèmes de défense aérienne russes », a mentionné Koziouline.


Ministère russe de la Défense

>>> Pourquoi l’Otan redoute les chasseurs Sukhoi

Comme précédemment rapporté par les médias russes, des maquettes spéciales et des éléments à taille réelle du bombardier ont été créés et ont passé une série de tests pour évaluer leur visibilité radar.

« En particulier, il a été confirmé qu’avec l’utilisation de certaines tactiques, le PAK DA serait en mesure de surmonter les lignes avancées de défense aérienne des pays de l’Otan sans être repéré », a ajouté Koziouline.

L’expert explique également que chaque PAK DA transportera jusqu’à 40 tonnes de munitions, comme tous les autres bombardiers stratégiques modernes. Cet armement se compose de tous les types de bombes nucléaires et conventionnelles modernes : à perforation de blindage, pénétration, fragmentation, etc.

La durée de vie minimale de chaque avion ne devrait pas être inférieure à 12 ans, avec une prolongation à 21 ans après des procédures de maintenance.

Source : Russia beyond

A propos Léonard Fandja 705 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*