Être Ministre à tous les prix : Le Prefet du Ndé en fait les frais et la triste l’experience.

Quand la jalousie, l’envie et la haine ont atteint des proportions inacceptables

Le Préfet du Ndé, François Etapa, qui a déjà roulé sa bosse dans le commandement va certainement voir des verts et de pas verts dans son unité de commandement. En effet, il est devenu la cible privilégiée de certains haineux, rancuniers et ambitieux qui, n’ayant pas pu damer le pion à Madame Célestine Ketcha épouse Courtes n’en démordent pas. Pendant son règne à la Mairie de Bangangté, que n’a pas vu Célestine Ketcha épouse Courtes ? Ragots, menaces, diffamation, et même… une tentative d’enlèvement en plein jour dans son bureau. Et parce que cette Dame ne se laisse pas conter, elle put renvoyer cette escouade conduite par un Chef d’Escadron venu de Yaoundé pour la sale besogne sans leur « proie. » Les Bangangté sont en passe de devenir non plus les habitants de la ville la plus propre, mais les  habitants de la ville des haineux, Jaloux et méchants. Tenez ! Pendant que Célestine Ketcha Courtes était Maire de la Commune de Bangangté, un confrère me fit l’honneur de me mettre dans son groupe whatsapp. Y étant, je remarquai que dans ce groupe, presque tout le monde était favorable au Président Niat et son fils, ainsi qu’au Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain d’alors, Jean Claude Mbwentchou. Ce qui est d’ailleurs normal et légitime. Mais là où le bât blessait, c’était le fait que la plupart des posts dans ce forum était orientée vers Madame le Maire. Non pas pour la féliciter pour le bon travail qu’elle abattait dans la cité, mais pour l’insulter, la diffamer et la traiter de tous les noms d’oiseaux. A cette époque, elle dut faire partir ses enfants de la ville face aux menaces qu’ils subissaient. Je dus alors exprimer mon étonnement en ces termes : « Je constate que la plupart des gens ici tirent à boulets rouges sur Madame le Maire alors que moi je constate qu’elle abat un bon boulot dans la ville. » Je dus essuyer quelques avertissements. Et comme je ne suis pas du genre à se laisser impressionner, je revins à la charge et cela me valut l’expulsion du groupe. C’est alors que je décidai d’exceller d’ailleurs dans ce qui est notre ligne éditoriale qui en tout temps contribue à faire triompher la vérité et la justice. Comment aurait-il pu en être autrement ? Une femme a pris la Mairie de Bangangté avec un budget de l’ordre de 150 000 000 F(Cent cinquante million de francs CFA) à plus de 2 milliards avec l’aide de la diaspora. Ce qui signifie que même la diaspora avait vu comme moi. Après mes investigations, je constate que l’Exécutif communal comprend 2 Bangangté (Célestine Ketcha épouse Courtes et Eric Niat) respectivement Maire et 4é Adjoint. Ce qui est contraire à cette sorte de convention qui voudrais que sur les 7 groupements que compte l’arrondissement de Bangangté, que 5 pourvoient aux postes de Maire et des Adjoints. La désignation d’Eric Niat avait créé une entorse à la convention en sorte que 3 au lieu de 2 groupement attendent leur tour. Conscient de cela, et face au tempérament de baroudeur de Madame le Maire, il fallait tout faire pourl’évincer au bénéfice du fils du grand Patriarche du Ndé. Chose très difficile quand on a à faire à une Dame de fer comme Célestine Ketcha Courtes. D’où cette campagne de dénigrement, de diffamation et de menaces à son endroits et de sa famille.

L’entrée au gouvernement

Pendant ce temps, certaines élites faisaient feux de tous bois soit pour rester au gouvernement, soit pour y entrer. Elles sont d’ailleurs nombreuses ces personnes-là. Avoir des ambitions est légitime et même inaliénable. Cependant, l’éthique voudrait qu’on les exprime avec fair-play et respects mutuels. Contre toute attente, comme un météore, et à la surprise générale, c’est Madame Célestine Ketcha épouse Courtes qui entre dans le gouvernement du 04 janvier 2019 en remplacement de son frère Jean Claude Mbwentchou. Les gens se sont calmés et surtout pour digérer cette surprise « désagréable » mais sans baisser les bras. C’est d’ailleurs l’occasion de le dire au regard de cette autre campagne de dénigrement, de diffamation et d’incitation à la haine qui a actuellement cour dans le département du Ndé. La notoriété et l’estime chaque jour grandissantes de Madame la Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, son engagement aux côtés des populations à travers les multiples dons du RIPREM dont elle est la marraine dans le cadre de la lutte contre le covid-19 en réponse aux prescription de son Champion Paul Biya dérange tellement ses ennemis qu’ils ont une fois de plus déterrer la hache de guerre. Les tirs viennent de partout !  Et de ceux qui veulent à nouveau faire partie du gouvernement, et de ceux, nombreux eux-aussi qui veulent entrer dans le gouvernement. Surtout que des rumeurs annoncent un nouveau gouvernement.

Et le Préfet du Ndé alors ?

                Monsieur François Etapa arrive dans le Ndé quand Célestine Ketcha épouse Courtes est l’unique membre du gouvernement, malheureusement pas la plus importante pusqu’il y a un Président de Sénat. Toutefois, face au dynamisme de la Machiagoup Célestine Ketcha épouse Courtes, le Préfet du département doit l’accompagner dans ses actions. Ce qui ne plaît pas à ses détracteurs. Ne pouvant pas laisser prospérer les discours et les posts haineux dans les fora, l’Administrateur en Chef du département du Ndé a fait une sortie pour rappeler à tous la nécessité d’abandonner la voie de la destruction du département par ce comportement irresponsables et réprimandables. Cela lui a aussi valu d’essuyer les tirs groupés des adversaires de la Marraine du RIPREM au point de lui prévoir une sorite du département du Ndé dans un cercueil. Comme a dit un digne fils du Ndé ce matin dans un des fora des ressortissants du Ndé résidant en France Clément Komnia « Revenons à de meilleurs sentiments, pardonnons-nous et repartons à zéro pour le développement de notre département et la prospérité de nos populations. »

A propos Léonard Fandja 705 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*