Elections couplées du 09 février 2019 : Non ! Pas de prorogation !

Les Ministre de la Communication et de l’Administration Territoriale ont fait une sortie face à la presse nationale et internationale le lundi 02 décembre 2019 pour réitérer la position du gouvernement.

« Ce sont les partis politiques irresponsables qui s’interrogent sur la tenue des élections le 9 février prochain au Cameroun. ». C’est par ces mots forts que Paul Atanga Nji, Ministre de l’Administration Territoriale prend la parole au cours du point de presse organisé conjointement avec le ministre de la Communication, en réponse au désistement du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) le 25 novembre dernier, et des menaces de boycott des autres partis politiques tels que le Social Democratic Front (SDF) de Joshua Osih et le PCRN de Cabral Libii. Il faut rappeler que pour deux de ces formations politiques à savoir le SDF et le MRC, la crise sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest n’est pas propice à des élections dans le Pays et ne trouve donc pas opportun de présenter des candidats aux élections législatives et municipales qui se tiendront le 9 février 2020 au Cameroun. Le Mouvement patriotique pour un Cameroun nouveau (MPCN), et le Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN), quant à eux ont plaidé pour un report de quinze jours.  Ces formations pointent du doigt les autorités administratives qui ont fait preuve d’un certain zèle et ont usé de toutes sortes de subterfuges pour ne pas signer les documents de candidature de leurs militants après que le président de la République a convoqué le corps électoral. Pour René Emmanuel Sadi, « la présence au Cameroun des Secrétaires Exécutifs du Commonwealth, de la francophonie et du président de la commission de l’Union Africaine montre à suffisance que les mesures prises par le Cameroun pour retrouver la calme et la paix qui lui sont chères sont en bonne voie et que le Cameroun est prêt à honorer aux engagements en ce qui concerne le calendrier électoral ». Au cours de ce même point de presse, le Minat, Paul Atanga Nji, a tenu à préciser que tous ceux qui vont user de la surenchère, du mensonge et de la délation se verront rattrapés. Les parties politiques et le Minat oeuvrent et travaillent pour la préservation de la paix et des acquis. Il formule le vœu selon lequel  ceux qui n’iront pas aux élections savent à quoi s’en tenir. « Tous ceux qui pensent qu’Elections Cameroon (Elecam) travaille en faveur du RDPC se trompent. Elecam est un organe indépendant et libre en charge de l’organisation des élections. Le Minat encadre et accompagne Elecam dans ses missions sans toutefois influencer de quelque manière que ce soit les décisions prises par celle-ci. » Dixit Paul Atanga Nji. Avis donc à ceux qui ne participeront pas à ce processus.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
26 + 20 =