Coopération France – Cameroun : Les victimes de l’escroquerie de 4 milliard de nos francs redonnent de la voix

Yimga Moussa refait parler de lui avec cette correspondance déposée à la fois au Premier Ministère et au Ministère des Finances le 18 juin courant.

Dans une correspondance adressée au Premier Ministre et au Ministre des Finances, le Président de l’Association Nationale des Opérateurs du Secteur Informel pour la Lutte contre la Pauvreté au Cameroun (ANOSLIP) Monsieur Yimga Moussa déclare déjà les manifestations prévues le 21 juillet 2020 devant l’ambassade de France au Cameroun et en direction du Palais de l’Unité. En effet, les membres de cette association avaient été approchés par des individus véreux « habillés » aux couleurs du Cameroun et de la France dans un certain programme de coopération entre la France et le Cameroun visant à aider les acteurs du petit métier à prospérer. Pour cela, il fallait d’abord consigner un apport dans leurs Livres et bénéficier d’un prêt à un taux faible sous le couvert d’une structure appelée d’abord PENAD et par la suite PID. Une mafia savamment montée avec des cérémonies à l’hôtel Hilton de Yaoundé en présence des expatriés et des drapeaux des 2 pays à Yaoundé, et des cérémonies à laquelle prenaient par les Préfets et les Procureurs dans certaines localités de l’Ouest, Centre et Nord du pays. La présence de toutes ces personnalités avait rassuré en leur temps les victimes qui réclament le remboursement de leurs dus. Il se pourrait que depuis le 10 septembre 2014, le Chef de l’Etat avait demandé de soulager les victimes, mais les autorités avaient préféré répondre à la demande des pauvres camerounais par la violence au point où le Préfet du Mfoundi, l’indéboulonnable Jean Claude Tsila avait mis en détention administrative pendant 45 jours à la prison centrale de Kondengui le Président Yimga Moussa et son Chargé de Mission Théodore Elouna. Madame Fadimatou de Garoua peut même déjà être considérée comme une déplacée interne ; elle qui fuit les pressions de membres de son GIC à Garoua qui ont à plusieurs reprises failli la mettre en prison. Elle est à Yaoundé, attendant le dénouement de ce problème qui dure déjà depuis 10 et orchestrés par des individus qui se présentaient comme étant de la belle-famille du Chef de l’Etat.

Le Conseiller Municipal

                Il importe de relever que depuis les dernières élections municipales et législatives du 09 février dernier, le Président Yimga Moussa est devenu Conseiller Municipal. Ce qui semble-t-il ne l’a pas rendu sourd aux cris de ses membres qui souffrent et suffoquent même depuis 10 et réclament que justice leur soit rendue. « Nous sommes déjà à bout ! Nous sommes prêts à tout» déclare Marie Thérèse (M.T.), celle qui est quelque sorte, le bras droit du Président Yimga Moussa.

A propos Léonard Fandja 705 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*