Célestine Ketcha épouse Courtes : Pourquoi fait-elle si peur ?

Célestine Ketcha épouse Courtes : Pourquoi fait-elle si peur ?

L’absence de Madame le Maire de la ville de Bangangté lors de la cérémonie de remerciement au Président de la République pour la reconduction du Président Niat Njifendji Marcel à la tête du Sénat a fait couler beaucoup d’encre et de salive.

Dire que le climat qui règne entre le Président du Sénat Niat Njifendji  Marcel et Madame le Maire de Bangangté Célestine Ketcha épouse Courtes est nuageux ne serait qu’une vérité de Lapalisse. Pour certains, celle-ci paie le prix de son loyalisme vis-à-vis du Chef Supérieur Bangangté dans un litige qui l’oppose au Président du Sénat. Pour d’autres, ce climat nuageux s’expliquerait  par une certaine volonté inavouable mais perceptible du Président du Sénat à vouloir placer son fils à la place de celle-ci. En effet, contre toute attente, le fils du Président du Sénat Eric Niat avait été désigné 4e Adjoint au Maire de Bangangté lors des dernières élections municipales à la surprise générale, alors qu’une convention secrète, non écrite  avait déjà consacré ce poste à un fils Bangoulap. La détermination du Président du Sénat, aux dires de certains militants du parti des flammes avait violé les textes de base du parti qui insiste sur la représentation sociologique. Sur 4 Maires, l’on a eu 2 du groupement Bangangté (Célestine Ketcha, épouse Courtes et Eric Niat). Quelques années après, l’appétit venant en mangeant, il est devenu plus ou moins évident que le fils à papa voudrait prendre la place de son chef (le Maire titulaire). Le conflit au sein de la Panthère Sportive du Ndé a donc été un combat déplacé, occasion de ternir l’image de Madame le Maire dans la mesure où il est connu dans la plupart des localités que, qui tient la Mairie tient le club de football du coin.

Doit-on dormir sur les lauriers à Bangangté ?

S’il est évident que Madame le Maire de Bangangté a déjà récolté beaucoup de trophées sur le plan local et surtout international pour sa capacité à innover et des projets réalisés, doit-elle dormir sur ses lauriers ?  Non ! Assurément pas ! C’est vrai qu’aucun Maire de Bangangté avant elle n’a pu donner autant de visibilité à sa commune, il n’en demeure pas moins vrai qu’il faut continuer à rechercher des retombées pour sa population. Pourquoi doit-on rechercher la moindre occasion pour diffamer et ternir l’image de Madame Celestine Ketcha Courtes ? Vous avez revendiqué le contrôle de la Panthère Sportive du Ndé ;  ne vous l’a-t-elle pas laissée ? Le 20 mai dernier a été une occasion pour elle de convaincre ceux des citoyens de la ville de Bangangté sceptiques et victimes de manipulation dans l’optique de les emmener à détester leur Maire. Ce fut une occasion de réconciliation entre Madame le Maire et ses concitoyens. Car en effet, la Mairie a présenté ce jour, l’ensemble des ses réalisations. Ce qui a fait dire à certains habitants de Bangangté que : « Nous ne nous laissons plus tromper comme ça, car Madame le Maire a réalisé ce qu’aucun Maire de Bangangté n’a fait avant elle. » Ce qui semble évident est que Madame le Maire Célestine Ketcha, épouse Courtes est d’une éloquence et d’un bilinguisme rarement repéré à Bangangté. Au lieu d’apprécier ce qui est bon, l’on voudrait plutôt ternir son image.

Son absence pendant la cérémonie de remerciement du Président de la République Paul Biya à Bangangté pour la désignation de Monsieur Marcel Niat Njifendji comme Président du Sénat fait débat dans les familles, en ville comme en campagne, et même dans les chaumières. Le dynamisme de Madame le Maire nous a déjà habitués à la voir intervenir régulièrement à l’étranger dans le cadre des rencontres multidimensionnelles. Et son absence à cette cérémonie était due à son agenda international très chargé. Dès le 22 mai, elle était attendue au Maroc pour la participation à une rencontre relative à la gouvernance locale et de la promotion du genre ; ensuite, elle s’est rendue en France pour prendre part au Conseil Politique sur les opportunités pour toutes et tous dans les villes, la Culture et la diplomatie des ville au Parlement Européen à Strasbourg. Du 1er au 6 juin 2018, elle a pris une part active aux Journées Européennes de Développement à Bruxelles où elle a honoré le Cameroun par sa présence sur 2 panels. Après la Belgique Madame Ketcha Courtes était attendue à Barcelone en Espagne le 09 juin 2018. Pour les observateurs avertis, ces invitations à Madame le Maire de Bangangté étaient une bonne chose dans la mesure où, connaissant l’esprit des militants et surtout des cadres du parti des flammes,  on aurait créé un incident pour le lui imputer. Sinon comment comprendre que malgré la présence de ses 3 Adjoints, une frange des militants et fonctionnaires camerounais se sont délectés à justifier l’injustifiable. D’ailleurs, avec ses multiples déplacements, Madame le Maire donne toujours l’opportunité à ses adjoints de se mettre en valeur, contrairement à d’autres Chefs qui donnent parfois l’impression d’avoir un don d’ubiquité. Toutefois, les détracteurs de Madame le Maire sont conscients qu’ils ne peuvent pas l’affronter dans un débat face à face.

Léonard Fandja

A propos Léonard Fandja 705 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*