Caravane des chefs traditionnels pour la paix et le vivre ensemble : Les chefs font bloc pour la paix sans armes ni Forces de sécurité.

Caravane des chefs traditionnels pour la paix et le vivre ensemble : Les chefs font bloc pour la paix sans armes ni Forces de sécurité.

La caravane des autorités traditionnelles pour la paix et le vivre ensemble s’est poursuivie ce vendredi 16 août 2019 avec l’étape de la Région de l’Ouest.

Les membres de la caravane des chefs traditionnels pour la paix et le vivre ensemble ont mis le cap sur la Région de l’Ouest ce vendredi 16 août 2019 après les étapes du Littoral et de l’Est. Unis pour la même et seule cause, la paix et le vivre ensemble, ils se sont unis à leurs pairs pour invoquer comme ils savent si bien le faire, les ancêtres de la région montagneuse du soleil couchant pour conjurer le mauvais vent qui tend à perdurer dans le pays d’Ernest Ouandié. « La paix n’a pas de prix, c’est d’une valeur universelle qui est inaliénable et incorruptible. Elle ne porte pas de nom ni d’adresse ; la paix, c’est l’assurance d’un devenir heureux et d’un développement durable. Notre diversité est un atout fort et ne devrait pas servir les intérêts égoïstes  et individuels. » C’est ce message de paix et d’unité que la caravane conduite par Sa Majesté Mbassi est venue porté au peuple de l’Ouest.

    Avec le Sultan Roi des Bamouns

Les articulations de la tournée

Cette caravane pour la paix conduite par Chief Tanyi Robinson, est arrivée à Bafoussam aux environs de 10 heures 15 minutes et a rencontré dès 10 heures 30 minutes, ce vendredi 16 août, le Gouverneur de la Région de l’Ouest Awa Fonka Augustine en compagnie du point focal à l’Ouest, Sa Majesté TA NEFO Jean Marie, Roi de Bamendjida. Pour le Gouverneur, cette initiative des garants de la tradition et des valeurs ancestrales, est à saluer et à encourager. Il regrette cependant que celle-ci intervienne un peu tard avant de conclure : « Better never longer. » Après cette réunion de coordination qui aura duré un peu plus d’une heure, la délégation prendra la route de Foumban à la rencontre du Sultan, Roi des Bamouns, Sa Majesté Mbombo Njoya Ibrahim dans son emblématique palais. « Vous avez planté un arbre qu’il faut arroser continuellement. » Dira le Sultan. Parole qui montre à suffisance l’importance de l’action des chefs traditionnels. Il ne manquera pas de saluer et d’encourager ses pairs et ses fils  en leur disant : « Bon courage, mais surtout, ne lâchez rien et fermez vos oreilles aux critiques, aux commentaires et aux insultes. » Cette réunion s’achèvera par la confirmation de la présence du Sultan dans la caravane pour les prochaines étapes.

Prêts pour les rites

Ensemble pour la paix

La cérémonie des rites traditionnels a eu lieu le samedi 17 août 2019 à la chefferie Bamendjo à Mbouda dans le Bamboutos. Près de 700, Chefs supérieurs, de 3ème degré et Notables venus de tous les coins de la région de l’Ouest, Nkongsamba, Mbanga en plus de 300 personnes au rang desquels le Représentant du Gouverneur, le Sous-préfet de l’Arrondissement de Mbouda venues écouter le message de leur ancêtres.  Après la procession et l’installation, parole est donnée au chef de Bamendjo qui viendra rappeler aux siens et aux autres, l’impératif de la paix et du vivre ensemble dans le Cameroun, surtout dans la Région de l’Ouest « Face à un incendie, on ne cherche pas d’abord les pyromanes, mais on éteint d’abord le feu avant de voir les causes. Il était donc temps de nous lever comme un seul homme pour dire stop à nos enfants. » Il est donc clair que pour tous désormais, l’heure n’est pas à la recherche des cause de l’incendie, mais à sa maitrise et à son extinction totale avant qu’il ne consume toute la forêt. Il invite par conséquent, tous les enfants de l’Ouest, d’ici ou d’ailleurs, de tout mettre en œuvre pour stopper toutes les sirènes de la division qui retentissent, car « le Cameroun est une terre bénite et sacrée, terre de paix. » A sa suite, le point focal Sa Majesté TA NEFO Jean Marie, Roi des Bamendjida, viendra faire un rappel historique de la région de l’Ouest et invitait à son tour les fils et les filles de cette belle région de retourner au dialogue, et de revenir à de meilleurs sentiments. « La paix n’a pas de prix, c’est un médicament qui ne connaît aucune limitation de dose ou de prescription. Au lieu de s’entretuer, il faut dialoguer car le dialogue conduit à la raison et la raison à la paix. » A sa  suite, Sa Majesté Mbassi, le Coordonnateur national de la caravane pour la paix et le vivre ensemble, entouré de ses pairs, viendra à nouveau aux noms tous les chefs traditionnels, lancer un vibrant appel à la paix et à la cohésion sociale à tous les enfants du Cameroun, car le Cameroun dit-il, a besoin de tous ses fils sans distinction d’ethnie ou de tribu. A la fin de ce message, c’est l’appel des Garants de la tradition qui est lancé pour un retour à la paix sans délai ni conditions dans toutes les régions du Cameroun. Les chefs traditionnels formeront à cet effet, un cercle autour du Vert, Rouge et Jaune de notre drapeau national, armés des branches de l’arbre de la paix et invoqueront tous les ancêtres comme ce qui a été fait dans les années « 60 » pour que de nouveau, un soleil de quête se lève sur le Cameroun. Ces branches de la paix seront ensuite plantées en un lieu où une chèvre sera immolée afin de laver le sang versé. Rappelons que dès le début de cette cérémonie, une pluie de bénédiction comme signe d’approbation des ancêtres est tombée. Après le Littoral, l’Est et l’Ouest aujourd’hui, cap sera donné sur le Sud pour la prochaine étape.

Guy Maxime Banyolak

A propos Léonard Fandja 705 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*