Caravane des autorités traditionnelles pour la paix et le vivre ensemble : Nous pleurons pour que sèchent les larmes.

Caravane des autorités traditionnelles pour la paix et le vivre ensemble : Nous pleurons pour que sèchent les larmes.

Les chefs traditionnels se sont réunis dans le chef-lieu de la Région du Sud afin d’enterrer définitivement la guerre et le tribalisme dans notre pays les 23 et 24 août courant.

La caravane des chefs traditionnels pour la paix et le vivre ensemble au Cameroun a mis le cap sur la Région du Sud après l’étape de l’Ouest. Cette autre étape hautement symbolique puisqu’étant celle de la région d’origine du Chef de l’Etat, avait la particularité de mettre en exergue la proximité à la fois territoriale et des cœurs entre les Régions du Cameroun en général, et celle entre les Régions de l’Ouest et du Sud en particulier. Le Sud manifeste et réaffirme son engagement total pour l’initiative qui a consisté à mettre en route cette caravane. Beaucoup de sang a coulé, beaucoup d’argent et d’énergie ont été dépensés, Beaucoup de larmes ont coulé et continuent de couler. Les gens ne cessent de pleurer et les chefs veulent que ces violences s’arrêtent : « Il est temps que revienne la paix ; que l’hémorragie s’arrête, que les frères se remettent ensemble ; qu’ils mangent ensemble, qu’ils aillent à l’école ensemble, qu’ils aillent se soigner dans les mêmes hôpitaux avec les Médecins venus de toute région et qu’ils vaquent ensemble à leurs occupations. » Tel est l’appel lancé par les Garants de la tradition de la Région du Sud.

La marche royale à Ebolowa

Le déroulement

Arrivés dans le chef-lieu de la Région du Sud, Ebolowa vers 09 heures et 30 minutes, la délégation des chefs traditionnels conduite par Sa Majesté Mbassi Parfait le Coordonnateur National, et ayant pour Chef de mission Chief Tanyi va se diriger vers la Station Régionale du Sud de la Cameroon Radio Television (CRTV), où elle sera accueillie par le chef de la station. Sans le moindre répit, la délégation participera aussitôt à une émission en direct sur les ondes de la CRTV Sud. Après celle-ci, elle se rendra dans les Services du Gouverneur qui les accueille et dit son satisfecit et sa joie de recevoir ses pères et collaborateurs les chefs traditionnels. Il leur réaffirme sa disponibilité, au cours de cette mission « divine de paix et du vivre ensemble » dont ils sont les acteurs : « Vous avez mon soutien total  et celui de toute la Région pour la noble cause de la paix. » Après cette entrevue qui aura duré plus d’une heure et trente minutes, les chefs traditionnels vont se rendre à une entrevue avec la presse locale et nationale  pour répondre aux multiples questions des Journalistes bouillant et piaffant d’impatience. Notons que pour cette étape, la délégation de la caravane est en majorité composée des chefs venus de l’Ouest, du Nord et du Sud-ouest. Il n’est donc plus possible, ni envisageable de continuer à vouloir ou alors opposer par des messages haineux, des Régions sœurs et amies qui ne demandent qu’à vivre paisiblement dans la paix et le respect des valeurs africaines ancestrales, traditionnelles et républicaines. Après cette conférence de presse qui aura duré près de 3 heures de temps, et après avoir fait le tour et le contour de toutes les questions (à retrouver sur le site et les pages Facebook de « Les visages d’Afrique »), les chefs traditionnels effectuent une petite visite guidée de la cité du « chimpanzé pourri » (Ebolowa).

Mbamba Nsoane ou alors, bienvenue à vous.

La journée du samedi 24 août 2019 s’ouvre dès 04heures 30 minutes par les rites de purification, afin d’invoquer les ancêtres de tout le Sud pour qu’ils aident à pacifier le cœur de leurs enfants et petits-enfants gonflé par la colère et le sang versé. Dix jeunes arbres représentants les dix Régions du Cameroun seront plantés pour enterrer définitivement l’homme ancien  et pour favoriser la venue de l’homme nouveau qui portera des fruits juteux. La marche royale de pacification débutera à 10 heures et s’étendra sur 2 km pratiquement. Les populations venues nombreuses s’arrêteront le long de la route pour crier « Vive le Cameroun ! Vive la paix nationale ! Arrivée au Sanctuaire « Essame » les pères  de la tradition et toutes les populations qui les accompagnent traverseront dos tourné, la case sacrée érigée à l’entrée du sanctuaire afin de purifier les uns et les autres et partant tout le pays. C’est le point focal du Sud, Sa Majesté Mvondo Bruno qui prendra en premier la parole pour souhaiter la bienvenue à ses pairs et leur souhaiter « Mbamba nsoane » qui veut dire « Bienvenue » dans la langue locale, dans cette région multiculturelle qui est le temple du brassage de toutes les tribus, un Cameroun en miniature. « Quel honneur pour moi de prendre la parole en ce haut lieu de bénédiction grâce à la caravane des autorités traditionnelles pour la paix et le vivre ensemble au Cameroun notre très cher et beau pays ! Merci à vous tous, pour avoir, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, suspendu vos activités pour donner du temps à la paix et au vivre ensemble. » Il est donc clair que le Cameroun est pour tous sans exception ; le Cameroun ne porte pas de nom, ni de prénom politique, ni d’un chef traditionnel, ni d’une tribu. Le Cameroun se fera avec tous ou alors ne se fera point. La suite, Sa Majesté Mbassi Parfait, le Coordonnateur National, viendra au nom de ses pairs, porter le message  de la caravane partie de Batchenga le 22 juin 2019 «  Oui, le Cameroun, berceau de nos ancêtres est en danger. Nos enfants s’entretuent ; de nombreux déplacés écument nos villages et quartiers. Les enfants ne vont plus à l’école, les ches traditionnels sont battus et exécutés ; la pauvreté, la famine, les déviations de tout genre  menacent notre vivre ensemble. Il est en péril ! Il est urgent et impératif de se ressaisir au regard de ce tableau dégradant, humiliant et très souillant. Nous disons à nos enfants, stop ! Arrêtez ! Vous êtes allés très loin ! Nous demandons à cette jeunesse devenue rebelle et tapie dans les brousses, instrumentalisée et pratiquant les actes de barbarie les plus ignobles de venir vers nous. Chers enfants, vous êtes notre avenir ; nous chefs traditionnels du Cameroun, nous vous tendons les mains pleines d’amour et d’ambition pour vous ; vous nous manquez ; nos cœurs sont meurtris par la vie que vous menez actuellement dans votre propre pays. Refusez le chaos du pays, le gâchis des génies que vous êtes ; revenez à la maison, au village, dans la civilisation ; cherchez-nous, parlons-nous, écoutons-nous, soyons tolérants et consensuels ; nous vous attendons de jour comme de nuit que deviendrait le Cameroun sans vous ; encourageons et aidons vos sœurs , vos frères à reprendre le chemin de l’école ; la rentrée doit être effective pour tous en septembre, car le Cameroun a besoin de toutes vos intelligences ; revenez vers nous vos parents, déposer les armes. Nous allons discuter ensemble en toute confiance et nous trouverons des solutions quel que soit le problème, pour un Cameroun meilleur. Aucune solution ne peut être trouvée dans la violence. Soyons tolérants et cultivons tous les vertus du dialogue avec ses diverses contradictions. Nous prions aussi toutes les forces vives du Cameroun de nous aider avec des oreilles encore plus fines et attentives à déchiffrer les messages de douleurs de nos enfants ; d’accélérer le processus de participation des citoyens au développement de leurs localités et de permettre un dialogue franc. »

Tout est donc clair désormais et sans ambigüité : les chefs traditionnels militent pour un retour à la paix et au vivre ensemble, caractéristique des peuples d’Afrique en général et du Cameroun en particulier. Le Coordonnateur National recevra des mains de Sa Majesté Effa René, le drapeau dans lequel on a enroulé un arbre de la paix afin que face à celui-ci, tous les Camerounais se rassemblent dans la paix.

Guy Maxime Banyolak

A propos Léonard Fandja 705 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*