Bazou : Tournée du Sous-préfet à Bakong et Balengou

Le Sous-préfet de Bazou a reçu un accueil chaleureux à Bakong et à Balengou quelques jours avant son mariage.
Le sous-préfet Patrick Kani Emtsoé, avant d’achever sa tournée à Bazou, a effectué des arrêts très remarqués dans ces deux villages de son Unité administrative.

Sommé lors de son installation par le Prefet du Ndé, son chef hiarchique de se marier avant décembre 2020, Monsieur le Sous-préfet Kami Emtsoe Patrick s’est finalement marié le 20 novembre dernier après avoir effectué la tournée de prise de contact dans son Unité administrative. L’état de Bakong et de Balengou ayant retenu particulièrement notre attention, nous vous proposons ce qui suit proposé par la Mairie de Bazou.

A BAKONG, L’ACCESSIBILITÉ RESTE LE PROBLÈME MAJEUR
L’anecdote est fort illustratrice du cauchemar que vivent les populations du groupement Bakong, précisément lors de la saison des pluies. Elle porte sur ces familles venues enterrer leurs proches décédés, qui à cause des difficultés qu’éprouvent les véhicules à accéder sur Bakong en passant par Ntaleu sont obligées de faire porter par de jeunes gens, le cercueil sur la tête, afin d’accéder au lieu des obsèques, avec des risques de chute que cela peut entrainer, sur cette pente glissante. Au retour c’est pratiquement les mêmes difficultés qu’éprouvent les véhicules, qui patinent et qui sont obligés d’être poussés et parfois se voient endommagés au moment de gravir la colline de Lembo.
Pourtant, selon le vice-président du Comité de développement du village Bakong (Codevibak), l’axe Balengou-Bangoulap a pourtant bien été gravillonné, au nez et à la barbe de Bakong, qui voit passer la route à un kilomètre de son centre, sans en profiter. L’axe de 4 km, selon lui, reliant Bazou et Bakong en passant par Tanze pour rejoindre Ntaleu serait pourtant d’un bénéfice certain, pour l’arrondissement, puisque, entre autres, elle permettrait de relier rapidement Bangangté en vue d’écouler les produits agricoles issus de Bakong. Notamment des quartiers aux plantations fertiles telles que Nlongbwe, Manga, Kouah ou encore Sagna.
Le sous-préfet Patrick Kani Emtsoé, qui a bien pris conscience de la problématique de l’accessibilité a redit l’engagement des autorités à résoudre cet épineux problème qui pourrit la vie aux habitants de Bakong, expliquant en partie, les retards observés ici dans la mise sur pied des services de base. La cérémonie s’est déroulée sur l’esplanade de la chefferie, en présence du maire de la Commune de Bazou Frédéric Djeuhon et surtout de Sa Majesté le Chef Supérieur des Bakong, Mbatchou Célestin. Malgré son état de santé chancelant, le monarque a tenu à être présent à cette tournée. Il a en plus profité pour remettre quelques présents au chef-terre (le fameux ndop entre autres), afin de lui témoigner toute l’affection du peuple Bakong.

A BALENGOU, L’INSECURITE PRÉOCCUPE
« Les éleveurs et commerçants de Balengou « village paradis » subissent les coups de vol des délinquants à cause du manque d’éclairage public », a déclaré le représentant du Chef Supérieur Happi Tchienkoua Marcellin, actuellement en Europe pour des raisons de santé. L’éclairage public au marché et dans certains quartiers, la création d’un poste de gendarmerie pourraient marquer la fin de cet état de choses.
Si le développement du groupement Balengou est réel, notamment à la force du travail de ses enfants, aux efforts des élites et au soutien de l’Etat, quelques problèmes persistent : l’insuffisance du personnel au centre de santé et dans les écoles maternelles et primaires ; l’adduction en eau potable assez pauvre et le non entretien des routes et pistes font partie des soucis des populations.
A Balengou, dont le symbole de la culture est le kaolin appelé ici « Mbouop », l’ouverture de certaines pistes agricoles et l’entretien d’autres, permettraient aux jeunes laborieux d’évacuer facilement leurs produits champêtres. Le bitumage de la route reliant Balengou centre à la chefferie, longue de 4 kilomètres est aussi au centre des doléances.
Face à toutes ces doléances, le sous-préfet a répondu en montrant sa disponibilité et son implication à résoudre les problèmes cités. Il a appelé à l’union des fils et filles Balengou afin d’affronter les défis qui se posent à eux, car pour lui, « le linge sale se lave en famille ».
Le maire de la commune de Bazou, qui a effectué le déplacement de Balengou, a tenu à manifester sa gratitude aux populations de Balengou qui ont très rapidement cru au projet qu’il a nourri pour l’arrondissement et qui lui a permis d’être porté à la tête de la commune. Dans la démarche de développement participatif qui lui est chère, Frédéric Djeuhon a, en langue locale, rendu hommage à son prédécesseur et a terminé en exhortant les uns et autres de payer leurs taxes afin de participer au développement de la commune.

Tournéesouspréfetbazou

A propos Léonard Fandja 697 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
17 + 20 =