Bassamba : Un avant-goût des retombées de la décentralisation.

L’internet est déjà une réalité à Bassamba depuis quelques jours.

En passant par Kon-gambetta la nuit, l’on est émerveillé en voyant cette unité administrative éclairée par des lampes fonctionnant à l’énergie solaire. À Bertoua, la mobilité des citoyens est désormais facilitée par la présence des bus. A Bassamba dans le département du Ndé, la population sort peu à peu de l’obscurité dans laquelle elle avait été cantonnée depuis plusieurs décennies, gràce à l’éclairage public à l’énergie solaire en cour d’implémentation par la Mairie. Tout ceci démontre qu’avec d’avantage de marge grâce à une véritable décentralisation, les Maires s’inscriront indubitablent dans la voie que leur avait déjà tracée la Machigoub Foune ke fet tcheu’i Ketcha épouse Courtes alors Maire de la Commune de Bangangte.

Internet

Grâce à l’appui de l’amical des Ressortissant de Bassamba de France (AMIBAF), un terminal pour internet destiné en priorité aux élèves vient d’être installé à la Commune de Bassamba. Un “access point sera installé de manière à permettre aux élèves ainsi qu’aux Enseignants et autres citoyens de Bassamba disposant d’un téléphone Androïde, d’un laptop ou d’un desktop de bénéficier de la connexion internet dans un rayon de 100 mètres ; pourvu de solliciter la clef de connexion auprès des autorités municipales. Tout en étant conscient que pour un début, tout le monde ne pourra pas être satisfait dans l’optique de rendre la connexion plus fluide, il ne faut non plus qu’on assiste là qu’à une propagande tout court, bien qu’on sache que le nouvel exécutif communal de Bassamba est très ambitieux et promet beaucoup de bonnes choses à ses administrés.

Exigence d’une véritable décentrseralisation

A écouter les Maires RDPC de l’ensemble du territoire national, l’on se rend compte qu’ils n’ont pas seulement le courage de Saint Eloi Bidiung, ancien Maire à la Commune de Yaounde 6, pour exiger une veritable decentralisation pour faire mieux qu’actuellement. Il est évident d’ailleurs qu’avec une véritable décentralisation les Mairies pourront facilement doter les hôpitaux de leur ressort territorial des respirateurs et machines à dialyser qui ne sont opérationnelles que dans 5 villes actuellement, puisque le ministère de la Santé Publique bloque des initiatives tendant à faciliter l’accès des malades souffrant d’hemodyalise aux séances de traitement. Le prix de la poche de sang etant parti de 25000 à 37000F pour ceux qui n’ont pas de donneur. Les efforts des Maires doivent etre reconnus et eux-mêmes encouragés. Surtout que comme dit ce proverbe africain :“Si toute ta vie tu n’as pas planté d’arbre, ta vie a été inutile.” Puisse la population jouir des opportunités à elle promise au cours de ce mandat présidentiel ? La balle est dans le camp du gouvernement et des Maires.

C

A propos Léonard Fandja 638 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
13 × 19 =