08 mars 2020 : Préparatifs tous azimuts.

Accompagnées de nombreuses femmes, Madame la Ministre de la Promotion de la femme et de la famille (MINPROFF) a posé les jalons de ce que sera la 35ème édition de la Journée internationale de la Femme au pays de Ruben Um Nyobe.

                                                     
     En prélude à la célébration de la 35ème édition de la journée internationale de la femme qui sera célébrée le 08 mars prochain sur toute l’étendue du territoire national sous le thème « promotion de l’égalité et protection des droits de la femme à l’horizon 2020 : dresser le bilan des actions menées, fixer un nouveau cap » Madame Abena Ondoa Ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille accompagnée de moult femmes, des représentants des missions diplomatiques, des organismes internationaux, des points focaux genre des administrations Publiques et Parapubliques, des membres du CERAC, des Présidents et membres des réseaux d’association d’encadrement des femmes, des familles et des enfants ainsi que des membres de son administration a posé les jalons de ce que sera la célébration de cette 35ème édition au pays de Ruben Um Nyobe. Loin du faste, du soft et des célébration a n’en plus finir cette édition qui se veut aussi réussie que celle de 2019 qui avait été marquée par la présence Solennelle de Madame Chantal Biya épouse du Chef de l’Etat Camerounais se veut être un moment de susciter une réflexion d’ensemble sur l’état des droits de la femme dans notre pays et les mesures additionnelles à mettre en place pour accélérer l’atteinte de l’égalité de sexes. Comme l’a si bien expliquée Madame la Ministre « la 35ème édition de la journée internationale de la femme offre donc l’occasion de susciter une réflexion d’ensemble sur l’état des droits de la femme dans notre pays et les mesures additionnelles à mettre en place pour accélérer l’atteinte de l’égalité des sexes. »   
Cette première réunion préparatoire a été aussi l’occasion pour Madame la Ministre et ses nombreux collaborateurs de dresser le bilan de la situation de la femme au pays des hommes lions. Aussi, selon les statistiques il en découle que dans le secteur de l’éducation les filles ont moins de chance d’aller à bout de leurs études que les garçons. Le taux de scolarisation brute de la jeune fille au primaire est de 11% contre 125% chez le garçon. Au secondaire ce taux chute à 53% pour les filles contre 65% pour les garçons. Dans le secteur santé, la prévalence du VIH est encore très élevée chez les femmes, soit 5% chez les femmes de 15-64 ans contre 2,3% chez les hommes de même âge, 34% des femmes éprouvent des difficultés d’accès aux soins de santé surtout en milieu rural avec une hausse de la mortalité maternelle entre 2004 et 2011 de 634 décès pour 10000 naissances vivantes à 738 en 2011. S’agissant des violences à l’égard des femmes et de la jeune fille les statistiques nous renseignent de ce que 4% de femmes ont été victimes d’une quelconque forme à partir de 15ans contre 9.8% chez les hommes. Les violences conjugales touchent 52.6% de femmes et 1.4% de femmes ont subit des mutilations génitales féminines au niveau national et 20%  dans les zones foyers avec un taux de 11.4% pour le mariage précoce des jeunes filles. Sur le plan économique, le taux de chômage féminin est de 4.5% contre 3.1% chez les hommes avec 79.2% des femmes en situation de sous emploi. Par ailleurs 5% de femmes contribuent au financement des dépenses ménagères et 63.2%  à leurs dépenses personnelles avec seulement 3% propriétaires d’une maison sans titre foncier et 1.6% propriétaire d’un titre foncier à leur nom. En matière de leadership des femmes notamment dans le gouvernement (ministres et assimilés) les taux de représentativités des femmes est très faibles avec seulement 16 .1% de femmes contre 83.9% d’hommes en 2019 il faut tout de même signaler que ce taux est en fine évolution comparé à celui de 2011 qui était de 15% chez la femme. Même si ces chiffres tant à montrer le gouffre qui existe il faut tout fois rappeler que de nombreuses avancées ont été enregistrée depuis 2011 même si beaucoup reste encore à faire.

Rappelons que pour cette 35ème édition de la journée internationale de la femme au Cameroun le prix du pagne a été fixé à 6800fcfa et est déjà disponible dans touts les points de vente agréés même comme sur le terrain ont enregistre déjà une forte flambée de prix allant de 8500fcfa à 15000fcfa. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
30 ⁄ 6 =