Septennat du Président Biya : Le Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale le bilan dans sa branche d’activité.

Septennat du Président Biya : Le Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale le bilan dans sa branche d’activité.

Le Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale Grégoire Owona a organisé un point de presse dans  sa salle des Conférences de son ministère le 20 septembre 2018 à 10 heures.

La salle des Conférences du Ministère du Travail et de la Sécurité Sociale a abrité le jeudi 20 septembre 2018, un point de presse du Maître des lieux, en compagnie du Ministre de la Communication Issa Tchiroma Bakary, du Directeur Général de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale Olivier Alain Noël Mekoulou Mvondo, et du Promoteur du Magazine panafricain « Jeune Afrique Economique » Blaise Pascal Talla. Le but de ce point de presse était de présenter le bilan de ce Département ministériel au regard des objectifs à eux assignés par le Chef de l’Etat Paul Biya pour ce septennat qui s’achève. De grandes choses ont ainsi été réalisées comme la réduction des lenteurs dans le traitement du dossier d’une part, et le rapprochement de l’administration du travail des usagers d’autre part. Concrètement, il s’agit de : l’élaboration et la mise en œuvre de la politique du gouvernement dans les domaines des relations professionnelles du statut des travailleurs et de la sécurité sociale ; la liaison entre le gouvernement et l’Organisation Internationale du Travail (OIT) et les organismes internationaux ; l’exercice de la tutelle sur la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNPS). La réduction des délais de traitement des dossiers pour les Médailles d’Honneur du Travail qui sont passés de plusieurs années à 06 semaines ; l’octroi de l’agrément aux Médecins, aux infirmiers et aux services médicaux du Travail qui sont aujourd’hui de 08 semaines au lieu de quelques années ; le visa des conventions de visites et de soins qui sont désormais de 06 semaines.

Les aspects évoqués portent sur les volets sécurité sociale et promotion du travail décent. Défendant  son bilan, le Ministre Grégoire Owona a dressé un bilan élogieux, notamment en rappelant quelques mesures prises : entre autres, la dématérialisation du paiement des pensions retraite avec le libre choix de banque de perception pour les pensionnés ; le relèvement des plafonds des indemnités de retraite qui passe désormais de 300 000 à 750 000 FCFA ; la promotion de la fameuse assurance volontaire donnant la possibilité à toutes les couches sociales de travailleurs de pouvoir bénéficier d’une pension retraite au terme de leurs carrières. Fait notable, l’augmentation des recettes de la CNPS qui sont passées de 91 milliards en 2011 à 168 milliard de francs CFA en 2017. Soit une augmentation de 83,05%.

Un second aspect a été évoqué et concerne cette fois-ci, le travail décent. Outre les mesures prises ça et là visant à favoriser l’amélioration des conditions des travailleurs, le Ministre entend inverser l’ordre des relations entre les Inspecteurs du travail et les employés des entreprises. Ceci en prescrivant des visites des Inspecteurs dans les entreprises, afin de vérifier que les conditions de travail respectent les mesures de sécurité et d’hygiène visant à préserver la santé du travailleur, et à prévenir des accidents de travail.

L’intervention du Directeur Général de la CNPS

Monsieur Olivier Alain Noël Mekoulou Mvondo, Directeur Général de la Caisse Nationale de la Prévoyance Sociale a porté sur le règlement de la dette sociale ; entendons par là, le non paiement jadis des prestations sociales pour les employés dont les structures auraient été fermées. Le Directeur Général de la CNPS a tout d’abord tenu à rappeler que  la CNPS étant le bras séculier de l’Etat en matière de sécurité sociale, elle fonctionne sous un régime contributif, à savoir, le paiement des cotisations/prestations sociales. Sinon : « On serait dans lun régime d’assistance sociale. »  Dixit le DG. Néanmoins, il a tenu à rappeler que pour ce qui est des entreprises privées, les travailleurs ayant contribué au moins à 50% du paiement des cotisations au bout des 15 années de service, étaient pris en charge. Sans manquer de rappeler qu’ils était désormais possible pour les travailleurs dont les employeurs procèdent à des retenues salariales sans les reverser à la CNPS, de consulter par eux-mêmes, le solde de leurs comptes de sécurité sociale et de dénoncer.

Jacques Nyamsi Nyamsi

A propos de Léonard Fandja 122 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
12 × 2 =