Lycée d’Emana : La femme du Sénateur a été relevée de ses fonctions

Lycée d’Emana : La femme du Sénateur a été relevée de ses fonctions

Madame Bell Adrienne Pascaline a été relevée de ses fonctions de Proviseur du Lycée d’Emana lors du dernier mouvement intervenu dans son département ministériel.

Lors du déploiement du personnel du Ministère de l’Enseignement Secondaire lu à la radio le jeudi 13 septembre 2018, le Ministre Nalova Lyonga Pauline Egbe a relevé de ses fonctions, celle qui se savait indéboulonnable, l’épouse d’un des 10 Sénateurs de la Région du Centre née Ngo Kwong Adrienne Pascaline. Tout a commencé à la rentrée. Madame le Proviseur décide unilatéralement d’augmenter les frais d’APE initialement fixés à 20 000F à 27 500F. Ce que refuse le bureau de l’APE. Déterminée comme elle l’était, Madame le Proviseur convoque une réunion Extraordinaire de l’Assemblée Générale Extraordinaire de l’APE pour le mardi 11 septembre 2018, sans consulter le bureau exécutif habileté à le faire. Le lundi 10 septembre 2018, se tient une réunion de crise au cours de laquelle les membres du bureau protestent et s’opposent à la tenue de la dite réunion. Entêtée comme elle l’était, Madame maintient l’Assemblée Générale Extraordinaire pour le mardi 11 septembre 2018. Ce mardi, les parents des élèves sont là et plusieurs ne sachant pas que Madame le Proviseur a convoqué cette réunion sans le consentement du bureau exécutif. Les membres du bureau sont là et dénoncent le caractère illégal de cette réunion. Certains parents ayant compris le bien-fondé du comportement des membres du bureau se joignent à eux et dénoncent la tenue de cette réunion. Cependant, certaines personnes préalablement préparées par Madame le Proviseur s’activent à tenir la dite réunion. Il s’ensuit donc une sorte de désordre tel que la réunion ne peut pas se tenir. Madame le Proviseur fait venir des éléments de la Garde Présidentielle ; eh bien, de la garde présidentielle pour mettre hors d’état de nuire ceux qui protestent de manière non violente. Parallèlement, les membres du bureau font tenir à la disposition du Ministre de l’Enseignement Secondaire, une correspondance qui dénonce les agissements de Madame le Proviseur. Un représentant du Ministre arrive au Lycée ainsi que Monsieur le Sous-préfet de Yaoundé 1er. Des conclaves il ressort que la réunion se tiendra plutôt le jeudi 13 septembre 2018. Pour cela, la convocation est cosignée par le Président de l’APE et Madame le Proviseur. Toutefois, le jour dit, le Sous-Préfet fait tenir une note à Madame le Proviseur dans laquelle il interdit la tenue de cette réunion. Néanmoins, Madame le Proviseur qui ne l’entend pas de cette oreille et s’engage à tenir la réunion. Au cours de celle-ci, c’est un réquisitoire contre le bureau sortant « il s’avère nécessaire et urgent de doter l’APE d’un nouveau bureau. » Pendant ce temps, le Président de l’APE, cosignataire de la convocation de cette réunion qui a lui aussi été notifié par les services du Sous-préfet, brandit la note qui interdit la dite réunion. Madame le Proviseur reste de marbre et continue sa réunion jusqu’à ce qu’un envoyé du Sous-préfet et les éléments des forces de l’ordre viennent interrompre les travaux. Chose inhabituelle, le même soir à la radio, la désormais ex Proviseur du Lycée d’Emana est relevée de ses fonctions. Avis donc aux fonctionnaires véreux qui se croient toujours intouchables comme Adrienne Pascaline.

Léonard Fandja

 

A propos de Léonard Fandja 122 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
14 ⁄ 7 =