La Russie nargue l’AFRICOM en prenant en main le maintien de la paix en Afrique ?

La Russie nargue l’AFRICOM en prenant en main le maintien de la paix en Afrique ?

 

publication « La Russie nargue l’AFRICOM en prenant en main le maintien de la paix en Af

La Russie pourrait jouer un rôle clé dans le maintien de la paix en Afrique, a déclaré dimanche la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo.

 Lançant directement un défi à l’Africom des États-Unis en Afrique centrale, la ministre rwandaise des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo a déclaré dimanche que la Russie doit jouer un rôle clé dans le maintien de la paix en Afrique.

La ministre rwandaise des Affaires étrangères a dit à Sergei Lavrov que le pays veut maintenir des contacts plus étroits avec la Russie, en particulier en ce qui concerne la paix et la sécurité dans la région.

« Nous pensons que la Russie pourrait jouer un rôle clé, en particulier dans le maintien de la paix en Afrique « , a déclaré Mme. Mushikiwabo.

« Nous avons déjà eu l’occasion de travailler ensemble dans le passé…[la visite de Sergei Lavrov au Rwanda] est une étape importante dans nos relations bilatérales, et nous avons convenu de nous voir plus souvent dans nos capitales et d’organiser une visite présidentielle », a-t-elle ajouté.

En outre, au cours de la séance d’information, Sergei Lavrov a indiqué que la Russie et le Rwanda négocient la fourniture probable de systèmes russes de défense antiaérienne.

« Nous maintenons une bonne coopération dans le domaine technico-militaire [avec le Rwanda]. » Les forces de sécurité rwandaises et l’armée ont nos hélicoptères, nos véhicules ouraliens et nos armes légères dans leur service opérationnel « , a déclaré M. Lavrov.

Dans l’ensemble, les considérations prises par les responsables rwandais reflètent celle de nombreux États africains qui voient l’empiétement de l’AFRICOM – le commandement militaire africain des États-Unis – comme problématique.

Le Rwanda a indiqué qu’au fur et à mesure que les menaces régionales des Etats-Unis s’intensifieraient, la Russie serait appelée à jouer un rôle de maintien de la paix. Alors que la Russie pourrait finalement être invitée à construire des installations de sécurité et d’urgence à la demande d’États africains souverains qui se sont libérés du colonialisme, il convient de rappeler que l’AFRICOM des États-Unis est en réalité basée en Allemagne.

Dans le métarécit de nombreux pays africains, les États-Unis et les pays de l’UE sont considérés comme des puissances historiquement agressives et colonisatrices, alors que la Russie est associée au financement des mouvements de « libération nationale » nationalistes et communistes pendant la période postcoloniale.

La Chine fait également des percées significatives en Afrique. Le Conseil russe pour les affaires internationales indique que, depuis 2009, la Chine est le principal partenaire commercial de l’Afrique. En conséquence, le commerce a atteint 220 milliards de dollars américains en 2014. Bien que l’indice soit tombé à 180 milliards de dollars, la Chine continue de dominer les questions commerciales en Afrique.

Il en va de même pour les investissements chinois en Afrique qui ont atteint 100 milliards de dollars en 2017.

Ce sont des valeurs substantielles par rapport à l’Europe, où les investissements chinois s’élevaient à 35 milliards de dollars en 2016. Il convient de noter qu’en Europe, il y a eu une augmentation significative des investissements depuis 2010, mais pas aussi importante que le continent africain.

En outre, Beijing est en tête sur les questions « d’aide » en Afrique. Quelque 240 000 spécialistes africains devraient recevoir une formation dans les années à venir. Kosyrev a lié ces données du développement du continent avec l’économie chinoise, ce qui impliquera le transfert d’importantes parties des usines chinoises vers le continent africain.

Paul Antonopoulos

A propos de Léonard Fandja 122 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
23 − 21 =