HCR : 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes.

Ne restons pas silencieux, agissons ensemble.

Dans le cadre des 16 jours d’activisme contre les violences fiâtes aux femmes sous le thème : « La génération égalité s’oppose au viol, » les  jeunes refugiés de la ville de Yaoundé, sous l’encadrement du HCR et de Plan International au Cameroun, ont organisé le jeudi 28 novembre courant, la projection d’un court métrage suivi d’une table ronde animée par Madame la Ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille (MINPROFF) au Centre Culturel Camerounais entre 15 et 19 heures. Ce double évènement a été l’occasion pour ces jeunes réunis sous la bannière de la Youth Initiative Fund (YIF), de présenter leur bureau constitué de 14 membres, mais aussi et surtout, de dire toutes leurs oppositions à toutes sortes de violences faites aux femmes. Cette campagne internationale qui débute chaque 25 novembre, Journée Internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, prend fin le 10 décembre 2019, Journée Internationale des Droits de l’Homme. C’est aussi l’occasion de fustiger avec la dernière énergie, ces maux qui dénigrent et déshumanisent la femme. Pourtant, la femme reste et demeure, la mère de l’humanité comme nous le rappelle le Représentant Résident du HCR au Cameroun, Monsieur Lazare Etien : « Le viol est un crime commis en temps de guerre comme en temps de paix, qui affecte les femmes et les filles ; il touche aussi les hommes et les garçons, puis, entrave le bien être et le développement de la société.» Pour la Directrice Nationale de Plan International au Cameroun Myriam Castaneda : « Il faut faire beaucoup de sensibilisations au niveau de la communauté, car les violences faites aux femmes, aux jeunes filles et  aux jeunes garçons, sont un fléau très présent dans notre société et qui ne mérite pas d’excuses. Il faut essayer de l’éradiquer à tout prix, surtout au niveau de la jeunesse ; car c’est là où tout commence.» Rappelons que Myriam Castaneda est elle-même, une ancienne refugiée du HCR au Cameroun.  Le ton est donc donné ce jeudi par les jeunes du Youth Initiative Fund (YIF), et il revien à chacun désormais, de dire « Stop ! La violence ne passera pas par moi.»

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
20 − 19 =