ELECAM : Il n’y a pas que les militants de l’opposition qui se plaignent du manque de transparence et de l’équité

ELECAM : Il n’y a pas que les militants de l’opposition qui se plaignent du manque de transparence et d’équité.

Le personnel d’Elecam est sorti de ses gonds !

L’opinion avait fini par se faire l’idée selon laquelle les opposants demandent un peu trop et donc, se plaignent un peu trop vis-à-vis d’Elécam. Aujourd’hui, la donne a changé : la grogne vient de l’intérieur. En effet, le personnel d’Elecam menace et accuse son Directeur Général Abdoulaye Babalé de  beaucoup de maux dont le manque de considération et de respect des droits des employés. Nous vous proposons ci-dessous, l’intégralité de leur pamplet adressé au Chef de l’Etat Son Excellence Paul Biya et dans laquelle il donne l’impression qu’il y a péril en la demeure.

Léonard Fandja

Collectif des employés d’Elecam
Fait à Yaoundé le  08 Mai 1018
À son excellence Paul Biya, Président de la République du Cameroun
Objet : mise en garde sur la conduite du processus Electoral
Excellence Monsieur le président de la République.
Depuis la nomination de Monsieur ABDOULAYE BABALE le 21 JUILLET 2015 nous souffrons atrocement. « L’institution Elecam », est en train de vaciller elle est même sur le point de s’écrouler. Du nord au sud, et de l’est à l’ouest de nombreux employés sont prêts à aller dans la rue pour réclamer l’amélioration des leurs conditions de travail qui sont devenues exécrables.
Les conditions dans lesquelles travaillent le personnel sont déplorables à la limité du ridicule. Je prendrais pour exemple les kits biométriques qui servent à enregistrer les camerounais sur les listes électorales.
Les Kits qui sont utilisés par les agents pour enrôler les citoyens sur les listes Électorales sont obsolètes et en piteux  état. C’est devenu tellement grave que certaines antennes communales d’Elecam ne sont plus capables d’enrôler sur les listes Électorales les Camerounais qui le désirent. Ce qu’il faut en outre préciser c’est que la vétusté des Kits actuels ne garantit pas que tous ceux qui s’inscrivent en cette année 2018 pourront voter en effet, les données enregistrées sur ces Kits disparaissent irréversiblement de temps à autre du disque dur. Il est donc certain que des milliers de Camerounais qui se sont inscrits en 2018 ne retrouveront pas leurs noms sur les listes électorales et ne recevront pas leurs cartes d’électeur lors des prochains scrutins notamment au cours des élections présidentielles, municipales et législatives.
Pour remédier à cette situation les responsables régionaux d’Elecam en charge de la maintenance de ces kits biométriques sont obligés d’enlever  certaines pièces en bon état dans des kits  pour dépanner de manière  partielle ceux des kits qui ne sont plus en état de fonctionner  or, cette opération de rafistolage ne marche pas à tous les coups et même quand cela fonctionne c’est pour une durée extrêmement courte.
Au courant de cette situation Monsieur ABDOULAYE BABALE Directeur général d’Elecam a passé une commande pour l’acquisition de nouveaux  kits biométriques à la compagnie allemande Giesecke&; Devrient. Malheureusement cette opération s’est révélée être un détournement de près de 5 milliards de FCFA sur le budget de 50 milliards de Frans alloués aux différents scrutins programmés au cours de cette année 2018.
En rappel, la compagnie allemande Giesecke&; Devrient chargée de mener à bien l’opération de refonte biométrique en 2012 avait estimé le coût du projet à 7,8 milliards FCFA. La somme de 7,8 milliards FCFA consistait à financer l’acquisition des Kits biométriques et la formation des agents responsables de l’enregistrement sur les fichiers électoraux.
Or la première curiosité dans cette nouvelle commande de kits biométrique à l’entreprise allemande c’est que, le nombre de kits commandé est de loin inférieur au nombre d’antennes Elecam cela signifie qu’a la distribution de ce matériel  les 360  antennes communales d’Elecam reparties sur l’ensemble du territoire camerounais ne pourront pas recevoir  ce matériel. Dès lors la question que chacun devrait  se poser c’est de savoir pourquoi commander les kits biométriques en nombres  insuffisants alors que tous les kits actuellement en fonction sont en mauvais état de marche ?
L’autre curiosité c’est que, du 19 au 23 Mars 2018 s’est tenu  à Douala un séminaire réunissant tous les responsables des  sévices informatiques venant des dix régions du pays.  Ce séminaire avait pour but  de familiariser les responsables  des services informatiques d’Elecam aux nouveaux kits biométriques commandés par le directeur général afin qu’à leurs tours ils aillent former les agents dans les différentes antennes communales. A la grande surprise des séminaristes venant de tout le pays, les nouveaux Kits commandé par ABDOULAYE BABALE étaient vides  il n’existait à l’intérieur aucun système d’exploitation en terme plus simple ces ordinateurs ne fonctionnent pas ce sont juste des boites constituées par des écrans et des claviers qui ne s’allument  pas. Les séminaristes ont donc  passé cinq jours à douala logés dans les hôtels aux frais du contribuable sans savoir pourquoi ils avaient véritablement été convoqués. La  question que se posent les employés d’Elecam c’est de savoir pourquoi nos collègues en charge des services informatiques ont été convoqués alors que les nouveaux Kits n’étaient pas en état de fonctionner ?
La réalité c’est que, le Directeur général  Monsieur ABDOULAYE BABALE n’a jamais eu l’intention d’acheter de nouveaux  kits biométriques c’est juste une opération  savamment montée par lui pour détourner  de la rondelette sommes de 5 milliards de francs. L’organisation du séminaire du 19 au 23 Mars 2018 était juste un stratagème pour gagner du temps afin de calmer l’impatience des employés qui se plaignent quotidiennement de l’absence de Kits biométriques dans les antennes.
D’autres séminaires sont ont d’ores et déjà programmés par Monsieur ABDOULAYE BABALE pour gagner un peu plus de temps car il sait que la convocation du corps Electoral est proche or, la loi dispose que quand le corps Electoral est convoqué Elecam ne doit plus enregistrer les citoyens camerounais ce qui implique que les nouveaux Kits commandés ne pourront plus être utilisés et les 5 milliards de francs dépensés pour l’occasion se seront envolés dans les comptes bancaires  de Monsieur ABDOULAYE  BABALE.
Excellence, Monsieur le président de la République nous « Collectif des employés d’Elecam »sommes extrêmement inquiets quant à la préparation des prochaines échéances électorales en effet nous sommes quasiment sur et certains qu’avec ce rythme effréné de détournement de l’argent destiné aux élections et cette désinvolture avec laquelle Monsieur ABDOULAYE BABALE  gère  Elecam nous courrons tout droit à la catastrophe.
Veuillez accepter Excellence, Monsieur le Président de la République, l’expression de notre considération distinguée.

 

 

 

 

A propos de Léonard Fandja 151 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
19 − 6 =