Bangangté : Les hommes n’ont-ils pas honte de former une coalition contre elle ?

Bangangté : Les hommes n’ont-ils pas honte de former une coalition contre elle ?

Pendant qu’elle travaille, les autres commandent les articles pour la diffamer.

Dire qu’un groupuscule formé de quelques l’élites politiques RDPC de l’Arrondissement de Bangangté et élites politiques du Ndé en veut à Madame le Maire de la Bangangté n’est plus un secret pour personne ; aussi bien à l’intérieur du Ndé qu’à l’échélon national et même international. L’on a tout entendu sur l’absence de Celestine Ketcha Courtes à la cérémonie de remerciement du Président de la République pour la reconduction de Monsieur Niat Njifendji Marcel à la tête du Sénat. Et comme si cela ne suffisait pas, l’on assiste à une campagne, un acharnement dans les médias parce que selon certains elle avait voulu se faire nommer à la Douane Camerounaise comme Directrice Générale. Quand bien-même elle l’aurait souhaité, ne serait-ce pas son droit ? N’est-elle pas une camerounaise compétente éligible même à un poste de Ministre ? Son bilinguisme quasi-parfait n’est-il pas un atout pour mériter une telle promotion ? Si pour si peu une coalition d’élites de l’Arrondissement de Bangangté et d’ailleurs dans le Ndé crois devoir se livrer à cette campagne de dénigrement et de diffamation, qu’elle sache que Madame Célestine Ketcha Courtes est plus proche du peuple qu’eux. D’ailleurs, qu’elles n’oublient pas que c’est grâce au regretté Tchouta Moussa qu’ils peuvent espérer remporter un poste électif dans le Ndé ; car c’est ce dernier qui a grâce à ses efforts personnels, fragiliser le Social Democratic Front  (SDF) dans le département du Ndé. C’est vrai aussi que les gens ont vendu la honte aux chiens au Cameroun, et c’est ce qui justifie qu’en l’absence de Madame le Maire de Bangangté du pays, partie à la conquêtes de nouveaux partenariats pour aller le plus loin possible dans l’amélioration du cadre et des conditions de vie des citoyens de la ville dont elle est l’Administratrice municipale en Chef, une femme qui ne dort pas sur ses lauriers, des hommes se liguent pour faire croire qu’elle n’est pas la Mairesse qu’il leur faut.

Le chien aboie et la caravane passe

Dans la journée d’hier à Montréal où elle prend part à des travaux dans le cadre d’une rencontre internationale, Madame Célestine Ketcha Courtes (qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas) a décroché des partenariats dans le cadre du jumelage entre la ville de Bangangté et Montréal d’une part,  puis Bonn et Bangangté d’autre part. Pendant que ceux-là étalent leur maux ( l’ennui, le vice et le besoin) Madame le Maire  travaille. Que cette élite-là sache que,  comme disait Abraham Lincoln : « On peut tromper une partie du peuple tout le temps, tout le peuple une partie du temps, mais pas tout le peuple tout le temps. » D’ailleurs l’accueil que la diaspora du Ndé lui réserve partout où elle est passée (Rabat, Paris, Strasbourg, Bruxelles, Barcelone et aujourd’hui Montréal) est la preuve irréfutable qu’on peut tromper certains habitants de Bangangté tout le temps, mais que cette diaspora ne restera pas inactive sans sensibiliser leurs frères du village sur le discernement à faire le moment venu. Sur les photos, l’on peut voir comment cette dame si combattue mais que ne rompt pas, élève le drapeau du Cameroun sur tous les continents. N’est-ce pas elle qui a fait de Bangangté une des rares villes des Nations Unies ? Que ceux qui ont pris part à la cérémonie de Bangangté ne pensent pas qu’ils soutiennent plus ou mieux le Président de la République qu’elle. Elle avait déjà, dans le cadre de l’association des Femmes à la tête des collectivités, appelé à la candidature du Président de la République. Que ceux qui ont choisi d’aboyer le face, mais le moment venu, l’on verra.

Pour mémoire, voici la liste des anciens Maires de Bangangté

Noms et prénoms Période Adjoints au Maire
Administrateurs municipaux 1954 -1961 Yatchoua Thomas
NANA PAUL Mai 1961 – Fév 1978 – Pokam Njiké Robert
– NZOUANKE Marc
– WAFO JEPANG Mathieu
– WANTONG NONO Zacharie
NGOUMGNIA KAMGOUM EMILE Fév1978 – Sept1980 -NZOUANKE Marc
– NYA NANA Jacques
YANZEU FRANÇOIS Sep1980 – Nov 1982 – NZOUANKE Marc
– NYA NANA Jacques
ALIMOKA JACQUES 11 Nov1982 – 19 Oct 1983 – NZOUANKE Marc
– NYA NANA Jacques
LEOUE YETENJE THOMAS Juin 1984 – Nov 1987 – KOUAJIP Pierre Ernest
– NJI MOULUH SEIDOU POKAM
TZEUTON JEAN CLAUDE Nov 1987 – juin 1995 – KOUADJIP Jean Ernest
– NJI MOULUH SEIDOU Pokam
DJEUNDAM JEAN CALVIN Juin 1995- 1996 – KOUADJIP Jean Ernest
– NJI MOULUH SEIDOU Pokam
TCHATCHOUA THOMAS 1996 – 2002 –  KOUAMOUO Jonas
– NGANWA Jean Paul
– NDJONJUP Luc
NIAT NJIFENJI MARCEL 2002 – 2007 – NJEPANG Jean Paul
– NJIKI Françoise
– KOUAMEDJO Philippe
KETCHA COURTES CELESTINE Juillet 2007 – 2013 – WANDJI Philipe
– TCHATCHOUA Emmanuel
– KOUAMEDJO Philippe
– TCHATCHOUA NYA Magloire
KETCHA COURTES CELESTINE Oct 2013- – Dr KOUAMOUO Jonas
– NYANGANG Robert
– TAMEN FOTSO Virginie
– NIAT Eric Aimé

Il en ressort que le Maire ayant mis le plus de temps est M. NANA Paul avec 18 ans et celui qui a mis le moins de temps est M. DJEUNDAM Jean Calvin.

 

Léonard Fandja

A propos de Léonard Fandja 122 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

1 Comment

  1. Mme le Maire, du courage et sachiez que le vrai problème de nos communes voire communautés est sans nul doute la redistribution de nos richesses disponibles vers les cibles de lutter contre la pauvreté avec pour referentiel l’assiette d’ardoise d’impôts directs et indirects, qui doit intégrer trois rubriques sans augmentation d’impôt, à savoir :
    – l’impôt parental, en donnant aux personnes âgées les moyens de leur politique de famille et de santé nous contribuons à la paix dans les familles et par écorché dans notre pays ;
    – l’impôt de solidarité sociale, pour aider les indigents, les handicapés, les chômeurs de longue durée et pallier au déficit des resto-cantines dans les hôpitaux, centres de santé, écoles et établissements, etc.;
    – l’impôt de Start-up pour créer des emplois et de la valeur ajoutée.
    C’est le projet fédérateur pour un Cameroun Nouveau par le Renouveau….
    http://qnefertiti.blogspot.com
    Que Dieu nous bénisse !
    Que Dieu bénisse le Cameroun et l’Afrique ! Amen !

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
36 ⁄ 18 =