Art musical : Que se passe-t-il dans le monde du show biz ?

Art musical : Que se passe-t-il dans le monde du show biz ?

On n’en finit plus d’entendre des cris d’alarme. Soit pour annoncer l’état de santé desespéré et inquiétant d’un tel ou tel autre Artiste, soit tout simplement le décès. C’est devenu vraiment récurent depuis l’adoption au forceps dela nouvelle société des droits d’auters, la SONACAM. Le mauvais sort s’abat inéluctablement semble-t-il sur les Artistes. Le nombre est si important qu’on perdrait son latin en voulant les citer. Toutefois, à l’exception de Vincent Nguini, Artiste de renomée mondiale dont le décès ne saurait être une des conséquences de la mal gouvernance dans la gestion des droits d’auteurs depuis plus d’une décenie, l’on peut citer Mbarga Soukous et Essama Elysée. Quant à Ange Ebogo Emérent, l’on a parlé d’hospitalisation.

La misère des Artistes camerounais est légendaire

Beaucoup d’eau a coulé sous le pont depuis le hold-up opéré par Ama Tutu Muna alors Ministre de la Culture. Que d’Artistes décédés dans la misère ! Mais malheureusement, aucune attitude démontrant une volonté  farouche d’améliorer les conditions de vie des Artistes. Récemment, avec l’aval du Premier Ministre Yang Philémon, les artistes ont entamé la procédure de fusion de la CMC et de la SOCAM pour enterrer la hache de guerre. A la surprise générale, c’est encore l’autorité de tutelle qui a phagocyté le projet et replonger les artistes dans l’incompréhension, la division et … la misère sans fin. Puisse le bon Dieu intervenir pour trouver une solution juste et arrêter la saignée ?

Programme des obsèques de l’Artiste Essama Elysée

D’après le communiqué reçu de Lazare Zambo de Skyone Radio et Président de la  Commission Communication des  obsèques de l’Artiste, ce programme se présente comme suit : la levée de corps aura lieu le jeudi 1er février à 14 heures à la morgue militaire de CFTA d’Ekounou. Suivra le départ du cortège mortuaire pour le domicile du défunt en face du Palais de justice d’Ekounou. 15 h 30 minutes, tour de ville (Ekounou, Kondengui, Mvog-Mbi, poste centrale, Mvog-Ada, Permanence du parti à Nkolndongo). 20 heures, veillée et animations artistiques jusqu’à l’aube en mémoire du défunt.

Vendredi 02 février 2018, 08 heures, départ du cortège funèbre pour Zalom, le village du défunt ; 10 heures, escale à Akonolinga, puis hommage à l’Artiste par les autorités de la place et des populations. 11 heures, poursuite du voyage pour son village. 14 heures, arrivée à Zalom et installation de la dépouille au domicile du défunt. 20 heures, début de la grande veillée : messe, animations diverses jusqu’à l’aube.

Samedi 03 février 2018 ; 10 heures, début des cérémonies traditionnelles ; 12 heures, culte plus témoignages ; 14 heures, inhumation. Et parce que «  l’Artiste ne meurt jamais, » ce ne sera qu’un « Aurevoir » à l’Artiste Essama Elysée qui somme toute, continuera à nous « adoucir » nos mœurs.

Léonard Fandja

A propos de Léonard Fandja 263 Articles
Journal panafricain bilingue d'informations générales authentiques et favorables à l'émergence de l'Afrique. Notre slogan : " La version décolonisée de l'information." Organe de presse cybernétique basé à Yaoundé dans le 2e Arrondissement, Avenue John Ngu Foncha, rue 2391 - 155 ; face la maison du parti à Nkomkana.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
16 + 30 =